Vidéo Covid-19 : la liste des commerces fermés ou autorisés à ouvrir "ne changera pas", affirme Bruno Le Maire

Publié Mis à jour
Article rédigé par
Radio France

Le ministre de l'Économie, invité du "8h30 franceinfo", estime que ce ne serait pas "dans l'intérêt du pays", compte tenu de la situation sanitaire qui se dégrade.

"La liste des commerces autorisés à ouvrir ne changera pas", a affirmé le ministre de l'Économie Bruno Le Maire, lundi 29 mars sur franceinfo, même s'il reconnaît qu'elle n'est pas "parfaite". "Il y a une dégradation de la situation sanitaire. Il ne serait pas compréhensible qu'au moment où la situation sanitaire se dégrade, où c'est difficile pour les soignants, pour les personnels hospitalier, nous envoyions un message d'ouverture d'autres commerces."

>> Confinement, commerces autorisés à ouvrir, donations, aides à Air France... Le "8h30 franceinfo" de Bruno Le Maire

La fermeture des commerces "non-essentiels" fait partie des mesures de freinage imposées dans les 19 départements où la situation sanitaire du Covid-19 est la plus dégradée, au même titre que l'interdiction des déplacements à plus de 10 kilomètres sans dérogation. Depuis que le Premier ministre Jean Castex a annoncé que les commerces et rayons de grandes surfaces qui ne vendent pas "des biens et des services de première nécessité" allaient devoir fermer à nouveau, les chambres de commerce et d'industrie et les fédérations de commerçants font part de leur incompréhension.

"Cette liste des commerces, nous l'avons arrêtée avec le président de la République et le Premier ministre il y a plusieurs jours, je ne dis pas que c'est une liste parfaite. Si les cordonniers sont ouverts c'est parce qu'ils sont dans le code des réparateurs et que les réparateurs sont importants", a expliqué Bruno le Maire.

"C'est pénalisant pour les commerçants, mais lancer le signal que nous rouvrons des commerces alors même que la situation sanitaire se dégrade, ça n'est pas l'intérêt général du pays."

Bruno Le Maire

à franceinfo

Il n'y aura pas de changement "parce qu'il y a une dégradation de la situation sanitaire et il ne serait pas compréhensible qu'au moment où la situation sanitaire se dégrade, où c'est difficile pour les personnels hospitaliers, nous envoyions un message d'ouverture d'autres commerces", a souligné le ministre. Pour aider les commerçants lorsqu'une réouverture sera possible, "on peut les autoriser à faire des soldes exceptionnels, à liquider leurs stocks", a poursuivi Bruno Le Maire. Ce que nous proposons, c'est qu'il y ait un inventaire qui soit fait au moment où les commerces rouvriront, qu'il soit fait par un tiers de confiance et qu'il y ait une indemnisation des commerçants concernés".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Commerce

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.