Covid-19 : "Des milliers de commerçants ont appris qu'ils allaient fermer dimanche", réagit l'Alliance du commerce

Jean Castex a annoncé vendredi soir la fermeture des centres commerciaux non-alimentaires de plus de 20 000 mètres carrés et des jauges renforcées. Après l'allocution du Premier ministre, l'Alliance du commerce s'inquiète : "Il n'a pas donné de date de fin".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le Premier ministre, Jean Castex, le 29 janvier 2021 à l'Elysée. (BENOIT TESSIER / AFP)

"Ce sont des milliers de travailleurs et de commerçants qui ont appris qu'ils allaient fermer dimanche prochain", a expliqué vendredi 29 janvier sur franceinfo Yohann Petiot, le directeur général de l'Alliance du commerce, après les annonces de Jean Castex.

>> Covid-19 : suivez les dernières informations dans notre direct

Dans son allocution, le Premier ministre a dit "qu'on pouvait se donner une chance d'éviter un reconfinement". Il a également annoncé la fermeture des centres commerciaux non-alimentaires de plus de 20 000 mètres carrés et ainsi que des jauges renforcées.

"Il y a cette forme de soulagement pour tous ceux qui pourront rester ouverts et c'est important, on est en période de soldes", a reconnu Yohann Petiot, qui a insisté sur le fait que cette mesure allait "toucher énormément de commerçants. C'est aujourd'hui 50% des enseignes que nous représentons qui sont implantés dans les centres commerciaux", a-t-il détaillé. Le directeur général de l'Alliance du commerce s'est dit "conscient de la situation sanitaire. Nous connaissons les chiffres. Mais on sait que ce n'est pas en magasin ou dans les centres que se diffuse ce virus."

"Il faut être conscient que cette fermeture partielle aura des impacts économiques et sociaux."

Yohann Petiot, directeur général de l'Alliance du commerce

à franceinfo

Selon lui, "les aides en place ne bénéficient pas à toutes les entreprises, donc il faut des aides adaptées à toutes les typologies d'entreprises", sans oublier les "grands magasins, notamment les magasins parisiens qui sont aussi en difficulté avec des baisses de fréquentations très importantes depuis plusieurs mois."

Pas de date de fin annoncée

Autre motif d'inquiétude pour Yohann Petiot, le fait que "le Premier ministre a dit que les mesures commençaient dimanche, mais il n'a pas donné de date de fin". "On sait que la semaine prochaine va être déterminante, on espère que ces nouveaux efforts vont être suffisants pour que nous n'ayons pas, dans une semaine ou dans quinze jours, à prendre de nouvelles mesures plus restrictives", a conclu Yohann Petiot.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.