Niches fiscales : le gouvernement les a dans le collimateur

La journaliste Sandrine Feydel explique en plateau pourquoi le gouvernement veut supprimer certaines niches fiscales.

FRANCE 3

L'examen du budget 2020 a débuté lundi 14 octobre à l'Assemblée nationale. Dans la ligne de mire du gouvernement, on retrouve plusieurs niches fiscales qui représentent un manque à gagner conséquent. "Il y en aurait 457", indique Sandrine Feydel en plateau. "Selon le dernier rapport de Bercy, cela ferait 100 milliards d'euros de manque à gagner pour l'État", explique la journaliste. Certaines sont utiles, et l'État ne compte pas y toucher, comme l'emploi d'une personne au domicile d'un particulier.

"Les trous noirs fiscaux"

"Certaines, pour les entreprises, vont être supprimées ou réduites, comme l'exonération partielle de taxes sur le gazole non routier, et l'abattement de certaines cotisations patronales dans le bâtiment et le secteur des travaux publics", annonce Sandrine Feydel. Mais pour d'autres niches, il n'y a aucune autre information. "On les appelle les trous noirs fiscaux (...) On en dénombre 58", relaie-t-elle.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le montant des niches fiscales a pour la première fois l\'an dernier dépassé les 100 milliards d’euros.  
Le montant des niches fiscales a pour la première fois l'an dernier dépassé les 100 milliards d’euros.   (GETTY IMAGES)