Cet article date de plus de trois ans.

Baisse de dotation des collectivités : un maire entre en rébellion

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Baisse de dotation des collectivités : un maire entre en rébellion
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

La Cour des comptes le confirme ce 11 octobre : il y a un mouvement de baisse des dépenses collectivités locales de 1,1% en 2016. Une baisse souvent subie à cause des baisses des dotations de l'État. Et pour certains maires, ce n'est plus supportable.

Jean-François Damien est en rébellion contre l'État. Lui, le maire de Grand-Failly (Meurthe-et-Moselle), petit village de 300 âmes, a trouvé le moyen de marquer les esprits : "Voici l'objet du délit. Avec humour, sans haine ni violence, j'ai décidé de mettre un tiers de financement en moins = 1/3 de photo d'Emmanuel Macron en moins." Une défiance, voire presque un outrage au président... Pas vraiment du goût du préfet. "On m'a envoyé les gendarmes jeudi matin", dit-il.

"On va perdre environ 13 000 euros"

Mais les gendarmes ne l'intimident pas. La seule chose qui l'inquiète, c'est son budget qui ne cesse de baisser. Moins de dotations, moins de contrats aidés, une taxe d'habitation amputée d'un tiers... Ça craque de partout. "On va perdre environ 13 000 euros", déplore-t-il. Des pertes qui doivent être compensées par le gouvernement. Mais Jean-François Damien, lui n'y croit pas : "Ce qui m'inquiète, c'est que le gouvernement ne tient jamais ses paroles. On l'a vu avec Sarko et on l'a vu avec Hollande". Le maire a l'intention de se battre jusqu'au bout. Alors que les petites communes voient leur horizon s'assombrir, lui dit être entré en résistance.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.