Blocage de sites pétroliers et pénurie d'essence : le point sur la situation

Alors que le bras de fer continue entre le gouvernement et la CGT, le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies, estimait ce mardi matin à 20%, le nombre de stations d'essence fermées ou en grande difficulté" sur un total de 12.000. Etat des lieux.

(De très nombreuses stations d'essence sont désormais fermées © maxPPP)

Il n'y a pas de pénurie d'essence mais des situations tendues dit l'UFIP, l'Union française des industries pétrolières se veut rassurante alors que sept raffineries sur les huit que compte le pays sont touchées par les blocages. La seule raffinerie qui fonctionne encore c'est celle de Notre-Dame-de-Gravenchon (Seine-Maritime), qui appartient à Esso, malgré une trentaine de salariés grévistes. Deux autres raffineries sont totalement à l'arrêt : Gonfreville-l'Orcher (Seine-Maritime), la plus grosse de France, et Feyzin (Rhône). Grandpuits (Seine-et-Marne), devrait connaître le même sort d'ici la fin de la semaine. Toutes trois dépendent de Total. La raffinerie Ineos de Lavera est également sur le point d'être arrêtée et rien n'en sort depuis samedi.

Sept raffineries sur huit sont bloquées 

La production est réduite au minimum à Donges (Loire-Atlantique) et La Mede (Bouches-du-Rhône). Mais les expéditions sont au point mort à cause des blocages mis en place par les salariés grévistes. De même qu'à la raffinerie Esso de Fos-sur-Mer (Bouches-du-Rhône).

Tous ces blocages provoquent depuis plusieurs jours des difficultés d'approvisionnement dans les stations-service tout simplement parce que les automobilistes paniqués se ruent vers les pompes. Conséquences : de longues files d'attente et cuves qui diminuent à vue d'œil.

A LIRE AUSSI ►►►Total annonce 188 stations-services en rupture totale de carburant, sur 2.200

Le risque de pénurie crée la pénurie

Le mouvement s'étend du Grand-Ouest au Sud-Est depuis lundi soir, depuis ce matin dans le nord de Paris. Selon le secrétaire d'Etat aux Transports, Alain Vidalies, "autour de 20% des stations sont fermées ou en grande difficulté" sur  les 12.000 de l'Hexagone.  10% des stations-services sont soit en rupture partielle ou totale de carburant dit pour sa part le conseil national des professions de l'automobile.

A LIRE AUSSI ►►► Expliquez-nous l'approvisionnement en carburant en France 

Des situations particulièrement compliquées en Pays de Loire, en Bretagne, en Normandie, dans les départements du Nord comme le Nord-Pas de Calais. Dans le sud, les situations sont fluctuantes et la cartographie des stations-service concernées par le manque de carburant évolue tout le temps. Le président des propriétaires exploitants de stations-service reçoivent beaucoup de coups de fil de gérants de stations. Certains ne font aucun chiffre d'affaires, d'autres sont dans l'attente d'une livraison de carburants qui n'arrive jamais. Ils ne savent pas s'ils doivent fermer ou pas, renvoyer leurs salariés chez eux. Dans un contexte économique pas très florissant, une semaine de non vente peut avoir des conséquences dramatiques.

 A LIRE AUSSI ►►► Le site pétrolier de Fos-sur-Mer débloqué par les forces de l'ordre

(©)
uation