Vidéo 8 questions très simples sur le bitcoin

Publié
Durée de la vidéo : 7 min.
À quoi ça sert, pourquoi on en parle autant, qu'est-ce qui pousse les grands patrons à y investir autant d'argent… 8 questions très simples sur le Bitcoin.
BRUT
Article rédigé par
France Télévisions

À quoi ça sert, pourquoi on en parle autant, qu'est-ce qui pousse les grands patrons à y investir autant d'argent… 8 questions très simples sur le Bitcoin.

Pourquoi le bitcoin provoque autant de débats ?

"On continue d'en parler en mal, mais moins mal qu'il y a 4 ans. Ce qui fait l'opinion sur les sujets financiers, ce sont souvent les banques. Or, les banques n'ont absolument pas interêt à ce qu'une monnaie comme le bitcoin émerge. Et donc ça fait une dizaine d'années qu'elles se plaisent à répéter que ça finance le terrorisme, que c'est un monstre écologique, que ça va probablement manger vos enfants",  explique Alexandre Stachtchenko, cofondateur de Blockchain Partner.

Ça sert à quoi le bitcoin ? 

"Alors très simplement le bitcoin, c'est la seule façon qu'on a aujourd'hui pour transférer de la valeur sur Internet, sans intermédiaire", explique Alexandre Stachtchenko.

Pourquoi on parle autant du bitcoin en ce moment ?

Depuis une dizaine d'années, le bitcoin est resté au stade expérimental. "Et là, on est dans une autre phase où ça commence à réaccélérer, on appelle ça des phases d'euphorie. Donc le marché s'emballe, le prix du bitcoin s'emballe et on en parle de plus en plus à chaque bulle", développe le cofondateur de Blockchain Partner.

Qu'est-ce qui pousse des patrons à investir autant en bitcoin ?

"Pour financer la crise, les banques centrales émettent de l'agent à ne plus savoir qu'en faire. Donc c'est contre la dévaluation, la déflation que se protègent ces entreprises en achetant un actif qui est lui programmé pour être rare (...) On y met de l'argent pour essayer de garder son pouvoir d'achat sur le long terme. Mais c'est de l'or d’une certaine façon mais en plus pratique parce que à l'inverse de l'or, c'est transportable, c'est numérique, c'est divisible, c'est transférable. Et le bitcoin est cette monnaie de substitution qui ressemble beaucoup à un métal précieux et qu'aujourd’hui les entreprises vont chercher pour sa capacité à préserver la valeur et le pouvoir d'achat", explique Alexandre Stachtchenko.

Elon Musk, c'est le nouveau gourou du bitcoin ?

Pour Alexandre Stachtchenko, Elon Musk a "effectivement donné un gros coup de pouce !" "Mais c'est plutôt le PDG de MicroStrategy dont j'ai parlé, qui s'appelle Michael Saylor, qui au moment où il a annoncé que sa boîte achetait pour presque 1 milliard de dollars de bitcoins, Elon Musk est venu lui parler sur Twitter pour lui dire : "Mais je ne savais même pas que c'était possible, est-ce que tu peux m'en dire plus ?" et Michael Saylor lui a répondu : "Bien sûr, on en parle en privé !" et évidemment deux mois après, Elon Musk achète donc on peut bien penser qu'il y a eu une discussion entre les deux présidents de société et qu'il y en a un qui a convaincu l'autre !", précise-t-il.

C'est quoi cette histoire sur la rareté du bitcoin ?

"Une des raisons d'en posséder effectivement, c'est cette capacité à préserver sa rareté. Comme il y a une quantité finie qui sera de 21 millions à terme mais qui est aujourd'hui environ de 18,5 millions d'unités de bitcoins, on a plus confiance dans quelque chose de fini pour garder de la valeur que dans quelque chose qui est infini", explique Alexandre Stachtchenko.

Demain, on pourra acheter sa baguette en bitcoin ?

"Je pense que ce n'est pas le but du bitcoin. Encore une fois, ça dépend de la situation dans laquelle vous êtes (…) Maintenant, si demain votre euro ne vaut plus rien, que vous vous retrouvez dans une situation où il y a 100 % d’inflation etc., en fait le bitcoin sera vu comme une monnaie alternative et les commerçants eux-mêmes vont se dire "Tiens, j'ai peut-être intérêt à accepter une monnaie qui ne perd pas 100 % de sa valeur d'un mois à l'autre" et donc ils se mettront à accepter les bitcoins", développe Alexandre Stachtchenko.

C'est le moment d'investir toutes ses économies dans le bitcoin ?

"Alors non, on ne met pas toutes ses économies dans le bitcoin ! Ça reste un actif qui est très risqué, qui est dans la catégorie des actifs risqués, qui est une niche et donc le premier conseil d'investissement qu'on peut donner c'est "On y met que ce qu'on est prêt à perdre"", conseille Alexandre Stachtchenko.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.