Cet article date de plus de deux ans.

Bic va supprimer 450 postes dont une centaine au siège à Clichy et en créer 400 autres à l'échelle mondiale

Bic emploie 13 600 personnes à travers le monde dont 1 800 en France.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'entrée d'une usine Bic près de Paris. (ERIC PIERMONT / AFP)

L'entreprise fabricant des stylos, des briquets et des rasoirs jetables Bic envisage de supprimer 450 postes sur l'ensemble des pays où elle est présente, selon une source proche de la direction à franceinfo. Parmi ces suppressions de postes, 100 concernent le siège à Clichy (Hauts-de-Seine). L'entreprise va également créer 400 postes à l'échelle mondiale, mais il n'y a pas de détail précis des pays concernés.

Bic emploie 13 600 personnes à travers le monde dont 1 800 en France. Seul le siège de Clichy (400 salariés au total) sera donc touché par ce plan de "transformation" qui vise à regrouper les fonctions support au niveau européen (à Sofia en Bulgarie).

Le processus d’information et de consultation des représentants du personnel va commencer à Clichy pour une application du plan fin 2019-début 2020. Des reclassements en interne seront proposés mais impossible de dire aujourd’hui combien. Cela dépendra du processus.

La direction veut générer "environ 25 millions d'euros d'économies par an à partir de fin 2022"

Dans un communiqué, la direction indique que ce plan, appelé "Bic 2022-Invent the future", "vise à améliorer son efficacité afin de générer une croissance rentable à long terme et consolider ses positions de leader dans ses trois activités".

Initié en février 2019, le plan entre dans sa seconde phase, qui "devrait générer une économie d'environ 25 millions d'euros par an à partir de fin 2022, en plus des 20 millions d'euros annoncés en février". "Ces économies supplémentaires seront réinvesties dans la croissance à long terme et contribueront à protéger la pérennité de la rentabilité pendant la durée du plan", assure la direction de Bic.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.