Volkswagen revoit sa fraude au rejet de CO2 à la baisse

Fragilisé par le scandale des moteurs truqués, Volkswagen affirme qu'il n'aurait pas menti sur le niveau de CO2 émis par ses véhicules.

France 3

Petite éclaircie dans le ciel de Volkswagen. Début novembre, le constructeur allemand avait reconnu que 800 000 véhicules, y compris des moteurs essence, étaient soupçonnés de rejeter trop de CO2, jusqu'à 18% de plus que ce que la marque promet sur le papier. Finalement, ce ne serait pas 800 000 mais seulement 36 000 voitures qui seraient concernées. Les modèles n'ont pas été précisés.

Les marchés boursiers apprécient

Cette annonce a permis à l'action en Bourse de Volkswagen de terminer la journée de mercredi 9 décembre en prenant 7%. Mais le nouveau PDG du constructeur doit toujours gérer un autre gros dossier: la fraude au rejet d'oxyde d'azote grâce à un logiciel installé sur pas moins de 11 millions de véhicules à travers le monde. Nul doute qu'il sera interrogé sur cette question lorsqu'il donnera sa conférence de presse jeudi.

Le JT
Les autres sujets du JT