Volkswagen : la fraude au CO2 moins importante qu'annoncée

Le scandale Volkswagen pourrait se dégonfler. Après de nouvelles investigations, la fraude aux normes antipollution concernerait, non pas 800 000, mais 40 000 véhicules.

France 2

C'est une affaire de moins pour Volkswagen. Dans un communiqué, le constructeur déclare ne pas avoir menti sur le niveau de CO2 émis par ses voitures. Début novembre, le groupe allemand avait reconnu que 800 000 véhicules rejetaient trop de CO2, parfois jusqu'à 18% de plus que la quantité annoncée sur le papier. Mais selon une enquête menée par le constructeur lui-même et par le ministère allemand des Transports, ce ne sont pas 800 000, mais seulement 36 000 voitures qui seraient concernées par la fraude.

L'action remonte

Une bonne nouvelle pour Volkswagen qui accumule les scandales depuis septembre. Le groupe devrait ainsi échapper aux poursuites du gouvernement allemand pour fraude fiscale. Son action a même bondi de 7% mercredi 9 décembre. Le constructeur doit encore faire face à la fraude au rejet d'oxyde d'azote permise grâce à des boîtiers installés sur les voitures, qui concerne, elle, 11 millions de véhicules à travers le monde.

Le JT
Les autres sujets du JT