VIDEO. Scandale Volkswagen : comment sont réalisés les tests antipollution en France

Le constructeur allemand a admis que 11 millions de ses véhicules dans le monde étaient équipés du logiciel de fraude aux tests antipollution. Qu'en est-il en France ? Y a-t-il des écarts entre les chiffres affichés par les constructeurs et ceux relevés par les associations de défense de l'environnement ?

Voir la vidéo
V. HEURTEL - C. CORMERY / FRANCE 2

Comment sont effectués les contrôles antipollution sur les voitures en France ? La question se pose alors que le scandale des moteurs diesel des véhicules du groupe Volkswagen prend une ampleur inédite, mardi 22 septembre.

>> Suivez la situation en direct

Le constructeur allemand a admis que 11 millions de ses véhicules dans le monde étaient équipés du logiciel de fraude aux tests antipollution. Jusqu'à présent, la tricherie n'avait été découverte qu'aux Etats-Unis, où le constructeur prévoyait de rappeler 500 000 véhicules.

Des véhicules "allégés" pour les tests

Pour homologuer une voiture, un constructeur doit la faire passer par un laboratoire extérieur, en principe indépendant. Il en existe 28 en Europe, qui vérifient que les normes européennes sont respectées. Mais ces tests sont indirectement payés par les constructeurs. Pour les associations de défense de l'environnement, c'est le point faible du système. Ces tests ne sont pas pratiqués sur "des véhicules en circulation, ils sont allégés pour avoir de meilleures performances", affirme Benoît Hartmann, porte-parole de France Nature Environnement, à France 2.

L'Association transports et environnement, qui a effectué des tests sur les véhicules de six constructeurs, dénonce quant à elle des écarts importants : seule une voiture sur dix respecterait les normes antipollution européennes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un pot d\'échappement d\'une voiture à Paris, pris en photo le 14 mars 2014.
Un pot d'échappement d'une voiture à Paris, pris en photo le 14 mars 2014. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)