DIRECT. Fraude aux tests antipollution : le patron de Volkswagen est "infiniment désolé"

Le scandale prend de l'ampleur, puisque ce ne sont plus seulement des véhicules américains qui sont concernés. L'action du groupe chute de 11%. 

Le PDG de Volkswagen, Martin Winterkorn, à Berlin (Allemagne), le 28 avril 2015.
Le PDG de Volkswagen, Martin Winterkorn, à Berlin (Allemagne), le 28 avril 2015. (STEFANIE LOOS / REUTERS )
Ce qu'il faut savoir

Le scandale devient mondial. Volkswagen, accusé d'avoir triché sur les contrôles antipollution aux Etats-Unis, a admis, mardi 22 septembre, que près de 11 millions de véhicules du groupe avaient été équipés d'un logiciel permettant de tromper les tests antipollution. 

Ce logiciel sophistiqué était capable d'activer un dispositif de réduction des émissions de gaz polluants, comme les oxydes d'azote, quand la voiture était soumise à un test antipollution. Le reste du temps, celle-ci contrevenait aux normes environnementales. Francetv info vous fait suivre les rebondissements de cette affaire dans ce direct.

Les patrons de Volkswagen font leur mea cupla. "On a totalement merdé", a reconnu le PDG de Volkswagen America. "Je suis infiniment désolé que nous ayons déçu la confiance" de millions de personnes à travers le monde, a quant à lui déclaré le patron de Volkswagen, Martin Winterkorn. "Je m'excuse profondément auprès de nos clients, des autorités et de l'opinion publique dans son ensemble pour cette faute", a-t-il répété.

La France ouvre aussi une enquête. La ministre de l'Ecologie a annoncé mardi avoir lancé une "enquête approfondie" en partenariat avec l'Union technique de l’automobile, du motocycle et du cycle et l'Agence fédérale américaine de protection de l'environnement. "J’ai également demandé aux constructeurs nationaux de s’assurer que de tels agissements n’ont pas eu cours en France", a-t-elle précisé dans un communiqué. 

Les Etats-Unis ont ouvert une enquête pénale contre le constructeur automobile. Elle est est menée par la division du département de la Justice américain (DoJ) en charge des questions portant sur les ressources naturelles. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #VOLKSWAGEN

22h23 : C'est elle qui est à l'origine du séisme qui secoue actuellement Volkswagen. L'International Council on Clean Transportation est l'ONG qui a révélé l'existence, sur les voitures diesel de la marque allemande, d'un logiciel destiné à fausser les tests anti-pollution des agences américaines. Francetv info en dresse le portrait.




(AXEL SCHMIDT / REUTERS )

20h42 : Le scandale des tests antipollution faussés, qui frappe Volkswagen, menace, ce soir, la survie de l'entreprise et fait tanguer le secteur de l'automobile. Pour mieux comprendre cette onde de choc, notre journaliste Louis Boy a retracé les étapes de cette affaire. Il explique comment la firme allemande a enfumé les agences antipollution américaines pendant six ans.




(REUTERS)

20h08 : Selon des membres de la direction de Volkswagen, cités par la presse allemande, le PDG de l'entreprise, Martin Winterkorn, a "perdu le soutien des principaux actionnaires du groupe". Une conséquence du scandale lié à l'affaire de tricherie aux normes environnementales aux Etats-Unis.



(DANIEL REINHARDT / DPA / dpa Picture-Alliance / AFP)

19h19 : Un porte-parole de l'ONU estime, ce soir, "extrêmement troublant" le scandale des moteurs diesel du groupe Volkswagen. Stéphane Dujarric souhaite "que l'entreprise Volkswagen coopère pleinement et résolve le problème", ajoutant que "l'industrie automobile doit être un partenaire dans tous nos efforts (...) pour combattre le changement climatique".

17h55 : Dans sa chute, Volkswagen entraîne la Bourse de Francfort (-3,80%) mais aussi celle de Paris (-3,42%) et d'autres places financières européennes (Madrid clôture sur une baisse de 3,11%).

17h54 : L'action de Volkswagen finit en baisse de 19,82%. En deux jours, elle a perdu 35% de sa valeur, après le scandale des contrôles antipollution truqués.

17h33 : "Je suis infiniment désolé que nous ayons déçu la confiance" de millions de personnes à travers le monde


Le patron de Volkswagen, Martin Winterkorn, s'est dit "infiniment désolé" pour la "faute" commise par le groupe allemand, qui a équipé 11 millions de voitures diesel d'un logiciel destiné à déjouer les contrôles sur les émissions polluantes. "Je m'excuse profondément auprès de nos clients, des autorités et de l'opinion publique dans son ensemble pour cette faute", a-t-il répété.

17h01 : "J'ai saisi l'Agence fédérale américaine de protection de l'environnement pour obtenir tous les éléments d'information pertinents permettant d'apprécier la nature de la fraude et les moyens mis en œuvre pour la détecter. (...) J'ai également demandé aux constructeurs nationaux de s'assurer que de tels agissements n'ont pas eu cours en France"


La ministre de l'Ecologie s'adresse à toute la filière des tests antipollution, dans son communiqué, afin, notamment, d'"approfondir les mécanismes de fraude" et de "faire des propositions d'actions".

16h59 : La ministre de l'Ecologie, Ségolène Royal, lance une "enquête approfondie", après les révélations sur la triche du groupe Volkswagen aux contrôles antipollution américains.

15h58 : Le PDG de Renault, Carlos Ghosn, a assuré ne pas être "si inquiet que ça" face aux répercussions du scandale Volkswagen sur l'ensemble de l'industrie automobile.

15h24 : L'enquête est menée par la division du département de la Justice américain (DoJ) en charge des questions portant sur les ressources naturelles.

15h20 : Les Etats-Unis ouvrent une enquête pénale contre Volkswagen.

14h19 : Comment sont effectués les contrôles antipollution sur les voitures en France ? Sont-ils fiables ? La question se pose alors que le scandale des moteurs diesel du groupe Volkswagen prend une ampleur inédite. Explications de France 2.





(V. HEURTEL - C. CORMERY / FRANCE 2)

13h47 : @anonyme : C'est une réaction classique des marchés financiers dans ce type d'affaires. Après avoir triché aux tests antipollution, Volkswagen risque de perdre la confiance des consommateurs. Les investisseurs estiment donc que le constructeur automobile va perdre de l'argent et se détournent de ses actions. Et parce que Volkswagen est le premier constructeur automobile au monde, il risque d'ébranler tout le secteur.

13h47 : Pourquoi le scandale a-t-il un impact sur la Bourse ?

13h39 : "Notre entreprise a été malhonnête, (...) on a totalement merdé."

Cela a le mérite d'être honnête, même si l'aveu arrive un peu tard. Le PDG de Volkswagen America, Michael Horn, ne s'est pas embarrassé de périphrases en présentant ses excuses pour le scandale des contrôles antipollution falsifiés.

13h17 : @dominique : Vous avez beaucoup de questions, nous avons quelques réponses ! C'est l'ONG International Council for Clean Transportation (ICCT) qui est à l'origine de l'affaire et la révélation du scandale est le fruit d'une étude longue et minutieuse. Notre article vous en dira un peu plus.

13h12 : Mais qui est à l'origine de cette information sur la mauvaise qualité des voitures ? Comment se fait-il que cela soit si tardif ? N'y a-t-il pas des gens formés dans nos pays pour nous alerter sur ces problèmes ?

12h41 : Le scandale Volkswagen fait frémir les places boursières. Paris n'y échappe pas. A 12h18, le CAC 40 perdait 3,36% soit 154,10 points. (Hier, il avait regagné 1,09%)

12h10 : C'est la dégringolade. Après le scandale des contrôles antipollution truqués, l'action Volkswagen s'enfonce de plus de 20% à la Bourse de Francfort.

11h54 : Et pendant ce temps, l'action du groupe chute de 11% à la Bourse de Francfort.

11h53 : Pour le moment, Volkswagen et sa filiale Audi ont rappelé seulement 482 000 véhicules diesel aux Etats-Unis. L'entreprise annonce réserver 6,5 milliards d'euros de provisions pour faire face à d'éventuelles sanctions financières.

11h49 : Selon le constructeur, 11 millions de véhicules sont équipés du logiciel de trucage antipollution, à travers le monde.

11h32 : A propos de Volkswagen : est-ce que les autres marques du groupe (Audi, Skoda, Porsche...) sont concernées ? Qui a ordonné cette fraude ? Quelle réaction du top management ?

10h11 : C'est la première fois qu'un membre du gouvernement réagit au scandale Volkswagen. Le ministre des Finances, Michel Sapin, estime qu'une enquête est nécessaire "au niveau européen", après les révélations sur les contrôles antipollution volontairement falsifiés par le constructeur automobile aux Etats-Unis.




(EUROPE 1)

09h45 : Sur fond de scandale autour des contrôles antipollution, l'action Volkswagen perd 4% en début de séance à la Bourse de Francfort.

08h52 : @lion : Oui. Selon l'ONG à l'origine du scandale, il n'est "pas exclu" que le constructeur ait eu recours aux mêmes techniques de dissimulation ailleurs dans le monde. L'Allemagne va procéder à des tests, et la Corée du Sud a convoqué les représentants de l'entreprise. La France, elle, vient de demander une enquête européenne.

08h52 : D'autres pays risquent d'être concernés ?

08h45 : Comment le constructeur a-t-il triché ? Quels sont les modèles concernés ? Que risque Volkswagen pour cette fraude sur les contrôles antipollution ? Francetv info vous détaille tout de l'affaire dans cet article.

(ODD ANDERSEN / AFP)

08h40 : "Ça me parait nécessaire, il faut le faire au niveau européen. Nous sommes sur un marché européen avec des règles européennes. Puisqu'on le fait pour Volkswagen, il me paraît nécessaire de le faire aussi pour les constructeurs français, ne serait-ce que pour rassurer les uns et les autres."

Interrogé sur Europe 1 à propos du scandale chez Volkswagen, Michel Sapin indique toutefois ne pas avoir "de raison particulière de penser que les constructeurs français se seraient conduits comme Volkswagen".

08h34 : Le ministre des Finances, Michel Sapin, réclame "une enquête au niveau européen" après le scandale Volkswagen autour des tests antipollution.

07h43 : Les représentants de Volkswagen et le gouvernement sud-coréen évoqueront, demain après-midi, la question des contrôles antipollution sur ses véhicules, dans la foulée du scandale aux Etats-Unis.

07h36 : Séoul convoque les responsables de Volkswagen après que le constructeur a admis avoir fraudé dans les tests antipollution.

07h26 : Difficile de répondre à votre question, @anonyme. Pour le moment, je n'ai aucune indication sur ce point. Une chose est sûre : les Etats-Unis ont étendu leurs investigations à d'autres constructeurs, sans préciser leurs noms. Par ailleurs, le scandale n'est pas forcément circonscrit aux Etats-Unis. Selon le directeur de l'ONG qui a révélé l'affaire, il se peut que Volkswagen ait aussi contourné les règles antipollution en Europe.

07h25 : Bonjour, les marques françaises pourraient elles être concernées par ce scandale ?Merci.

06h38 : Anecdote qui fait sourire dans l'affaire Volkswagen. Le scandale est né de tests menés par des chercheurs engagés par une ONG américaine, l'International Council for Clean Transportation (ICCT). Celle-ci entendait conclure que les voitures diesel vendues aux Etats-Unis étaient moins polluantes que les autres. C'est raté !