Scandale Volkswagen : 2,1 millions de voitures Audi concernées par la fraude aux contrôles antipollution

Plusieurs responsables de la filiale, soupçonnés d'être directement impliqué dans la fraude aux tests antipollution, ont été suspendus.

Le stand du constructeur automobile Audi au salon de Francfort (Allemagne), le 14 septembre 2015.
Le stand du constructeur automobile Audi au salon de Francfort (Allemagne), le 14 septembre 2015. (RALPH ORLOWSKI / REUTERS)

Le scandale Volkswagen continue d'éclabousser l'industrie automobile allemande. Le constructeur Audi a reconnu, lundi 28 septembre, avoir faussé les résultats des tests antipollution de 2,1 millions de ses véhicules. Les voitures de cette filiale de Volkswagen avaient été équipées du même logiciel truqueur que celui utilisé par la maison mère.

Plusieurs responsables suspendus

Quelque 1,42 million de véhicules sont concernés en Europe occidentale, dont 577 000 en Allemagne, et 13 000 aux Etats-Unis, a déclaré un porte-parole d'Audi. Ces voitures font partie des 11 millions de véhicules diesel que Volkswagen a reconnu avoir trafiquées pour échapper aux contrôles antipollution.

Le conseil de surveillance de Volkswagen a, en outre, annoncé, lundi, que plusieurs responsables des branches recherche et développement des filiales Audi et Porsche ont été suspendus. Ils sont soupçonnés d'être directement impliqués dans la création des logiciels destinés à tromper les tests d'émissions polluantes des moteurs diesel.