Cet article date de plus de cinq ans.

Le marathon judiciaire qui attend Volkswagen aux Etats-Unis

Accusé d'avoir faussé des tests antipollution, le constructeur va devoir affronter de nombreuses procédures judiciaires.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Une class action a déjà été déposée contre Volkswagen dans une vingtaine d'Etats américains, le 22 septembre 2015. (JULIAN STRATENSCHULTE / DPA / AFP)

Les ennuis ne font que commencer. Après avoir reconnu que certains de ses véhicules étaient équipés de logiciels pour fausser les contrôles antipollution américains, Volkswagen est sous la menace d'actions judiciaires en cascade.

Francetv info détaille les différentes étapes de ce marathon.

Une enquête pénale 

Le ministère de la Justice américain (DoJ) a ouvert une enquête pénale contre le constructeur allemand. "Il est encore trop tôt pour spéculer sur l'issue de cette investigation", explique à l'AFP l'ancien procureur fédéral Jacob Frenkel, reconverti en avocat, pour qui le ministère américain va particulièrement examiner la gestion du scandale par VW. Quelle sera la réponse de Volkswagen à cette affaire ? Va-t-il y avoir des sanctions contre les individus directement responsables ? La faute incombera-t-elle totalement à des cadres vivant et travaillant hors des Etats-Unis ?

Il est fort probable que les deux parties parviennent à un accord à l'amiable, assurent Jacob Frenkel et des analystes. Selon eux, l'amende devrait toutefois être supérieure aux 1,2 milliard de dollars versés en 2014 par le japonais Toyota pour des problèmes d'accélération inopinée ou aux 900 millions de dollars de pénalités infligés à General Motors pour un défaut du commutateur d'allumage lié à 124 morts.

Des "class actions"

Volkswagen va aussi devoir faire face à la colère de particuliers qui ont acheté ses voitures, persuadés que leur véhicule émettait 10 à 40 fois moins de CO2, comme vanté par les publicités du constructeur. Le cabinet d'avocats Hagens Berman, basé à Seattle, a déjà annoncé avoir déposé une plainte en nom collectif (class action) dans plus d'une vingtaine d'Etats, accusant Volkswagen de fraude et de publicité mensongère.

"J'ai acheté une Golf TDI premium parce qu'on m'avait promis qu'elle était 'diesel propre'. On m'avait dit que les émissions étaient meilleures que pour une automobile standard. (...) J'ai le sentiment d'avoir été escroqué", s'insurge par exemple un des clients du cabinet d'avocats. "Il y a une violation élémentaire de la confiance des clients de Volkswagen qui lui ont toujours été très fidèles aux Etats-Unis", estime Jack Nerad, analyste au cabinet Kelley Blue Book, spécialisé dans l'automobile. D'après l'agence de notation Fitch, ces actions judiciaires potentielles pourraient se traduire par une facture salée dans les deux prochaines années.

Des auditions au Congrès

Le constructeur, qui est aussi sous le coup d'une enquête de l'Agence fédérale de l'environnement (EPA), a mis de côté mardi 6,5 milliards d'euros en prévision de pénalités. Il doit également composer avec les élus américains, qui ont déjà annoncé des auditions au Congrès. Celles-ci sont souvent le théâtre d'humiliations publiques de dirigeants d'entreprises.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.