Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Le chinois Dongfeng entre au capital de PSA

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Article rédigé par
France Télévisions

Le conseil de surveillance de PSA se réunissait dimanche 19 janvier pour renflouer le groupe en difficulté. Sa décision est tombée vers 23 heures : le chinois Dongfeng entre au capital du constructeur auto, à part égale avec l'Etat français.

Avec l'entrée des Chinois au capital de PSA, c'est une nouvelle ère qui commence pour Peugeot. La décision est tombée vers 23 heures ce dimanche 19 janvier. En fin de journée, le conseil de surveillance de PSA se réunissait pour mettre au point une augmentation du capital de 3 milliards d’euros. Deux options étaient sur la table.

Première option, défendue par le président du directoire Philippe Varin : faire entrer au capital à parts égales l'Etat français et le chinois Dongfeng (chacun investissant entre 500 et 750 millions d'euros) recourir au marché pour les 2 milliards restants – elle ne satisfaisait pas les syndicats.

Seconde option, proposée par Thierry Peugeot, président du conseil de surveillance : lever la totalité des fonds sur les marchés. Ce qui excluait l'entrée dans le capital de PSA de Dongfeng et de l'Etat - Etat qui suit attentivement ce dossier, affirmait le ministre du Redressement productif Arnaud Montebourg ce dimanche - et aussi que "PSA restera français"...

La marque au lion vend plus de voitures en Chine qu’en France et vise la première place sur le marché chinois à l'horizon 2015-2020.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.