États-Unis : les taxis sans chauffeur sèment la pagaille à San Francisco

Publié
Durée de la vidéo : 5 min
États-Unis : les taxis sans chauffeur sèment la pagaille à San Francisco
Article rédigé par France 2 - F.Génauzeau, T.Donzel, K.Sullivan Den Bergh
France Télévisions
France 2
De premiers emplois sont menacés par l’intelligence artificielle. En Californie, 600 taxis sont sans chauffeur. L'autonomie intrigue toute la population de San Francisco.

C'est un chauffeur invisible qui est au volant, avec des capteurs par dizaine autour de la voiture. À San Francisco (Etats-Unis), ils sont appelés les robots cars, 500 taxis autonomes qui ont fait de la ville un laboratoire à ciel ouvert. Les véhicules sont souvent mis en avant pour leurs dysfonctionnements. Faut-il avoir peur des robots taxis ? Les équipes de France 2 ont tenté l’expérience. Tout commence par une application, la course est commandée et le taxi arrive quelques minutes plus tard. Il faut déjà savoir comment rentrer, depuis son portable. “Musique d’ascenseur, atmosphère apaisée”, note Frank Génauzeau, journaliste.  

Des accidents fréquents  

L'expérience débute par des consignes de sécurité. Il est également rappelé de ne toucher à rien. La voiture respecte les feux et les limitations, met toujours son clignotant et peut détecter les passants. Dans une montée, la route se complique derrière des vélos. Le vélo taxi n’interprète pas un signe de la main d’un cycliste qui lui demande de passer. La voiture finit par se décider et dépasser. Les robots taxis font débat sur les réseaux sociaux, où un accident est mis en avant quasiment chaque jour. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.