Taxe sur les super-profits : le Sénat se prononce contre au terme d'un vote serré

Publié
Taxe sur les super-profits : le Sénat se prononce contre au terme d'un vote serré
franceinfo
Article rédigé par
C. Méral, H. Capelli, M. Barrois, L. Bleuzen - franceinfo
France Télévisions

La question de la taxation des supers-profits des grandes entreprises, défendue par la gauche, était posée aux sénateurs, lundi 1er août. Au terme d'un scrutin serré, ils ont finalement écarté cette idée.

Les super-profits des grandes entreprises, qui ont bénéficié de la crise, ne seront pas surtaxés. Le Sénat a tranché, lundi 1er août. Le scrutin a été serré, avec 155 voix pour et 177 contre. Le vote a basculé en raison de l'opposition des Républicains à la mesure. Pour Bruno Le Maire, le ministre de l’Économie, il faut rassurer les investisseurs qui critiquent souvent la France pour son niveau de prélèvement. "Quand on est le pays le plus taxé de tous les pays européens, on ne rajoute pas une taxe supplémentaire", a-t-il affirmé.

La gauche et le centre voulaient une taxe

Pourtant, cette idée était défendue avec insistance par la gauche, qui voulait taxer les bénéfices exceptionnels des grandes entreprises, comme TotalEnergies. La gauche proposait un prélèvement de 25 % sur les bénéfices des grands groupes. Les centristes souhaitaient, eux aussi, taxer les super-profits, prenant comme exemples le Royaume-Uni, l’Espagne et l’Italie, qui ont déjà franchi le pas.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.