Iran : un colosse aux pieds d'argile ?

Depuis vendredi 15 novembre, les Iraniens manifestent contre le pouvoir après la hausse des prix de l'essence. Une révolte réprimée dans le sang. L'Iran est souvent décrit comme une grande puissance régionale qui défit les États-Unis.

France 2

Depuis vendredi 15 novembre, les Iraniens manifestent contre le pouvoir après la hausse des prix de l'essence. L'ONG Amnesty International fait état d'au moins 106 morts. Pour le journaliste Étienne Leenhardt présent sur le plateau, il y a un paradoxe. "C'est précisément au moment où l'Iran enregistre le plus de succès sur la scène régionale au Moyen-Orient que le pays connaît cette irruption de violences". "Si les morts se comptent effectivement par centaines, cette répression serait particulièrement inédite. Beaucoup plus qu'en 2009 et en 2017", ajoute le journaliste.

Une population et un pouvoir qui souffrent des sanctions économiques américaines

Les sanctions économiques américaines pèsent énormément sur les épaules de la population, mais aussi sur celles du pouvoir en place occupé par le président Hassan Rohani. "Pour autant, est-ce que ce mécontentement populaire peut, à terme, faire tomber le régime ? De nombreux experts pensent que non, tout simplement parce qu'il n'y a pas de réelles alternatives d'oppositions crédibles au pouvoir en place depuis 40 ans", rappelle Étienne Leenhardt.

Le JT
Les autres sujets du JT
Hassan Roani, président iranien, annonce la reprise des activités nucléaires, mardi 5 novembre à Téhéran (Iran).
Hassan Roani, président iranien, annonce la reprise des activités nucléaires, mardi 5 novembre à Téhéran (Iran). (HO / AFP)