Infographie Hausse des prix des carburants : visualisez la flambée record du gazole et de l'essence à la pompe

Les prix du pétrole sont repartis à la hausse depuis le début de l'année. Le cours du baril de brent a atteint, mardi, son plus haut niveau depuis plus de sept ans.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des pompes à essence à Montaigu (Vendée), le 6 décembre 2021. (MATHIEU THOMASSET / HANS LUCAS / AFP)

La forte inflation se fait sentir à la pompe. Les prix des carburants battent des records, selon les chiffres officiels publiés par le ministère de la Transition écologique, lundi 17 janvier. Pour la première fois, le gazole – le carburant le plus utilisé en France – s'est vendu à plus de 1,60 euro le litre.

Plus précisément, le prix moyen du litre de gazole a atteint 1,62 euro en France lors de la semaine du 10 janvier. Le précédent pic des prix du diesel avait eu lieu en octobre 2018, un peu plus d'un mois avant le début du mouvement des "gilets jaunes". Le litre s'échangeait alors pour 1,53 euro le 12 octobre.

Par ailleurs, le sans plomb 95-E10 (SP95) – l'essence la plus répandue – s'est vendu à 1,68 euro le litre, soit une hausse de plus de 2 centimes par rapport au précédent record établi la semaine précédente. Le sans plomb 98 (SP98) a également atteint un record, à 1,77 euro le litre.

L'envolée des prix du gaz fait gonfler ceux du pétrole

Les prix du pétrole sont repartis à la hausse depuis le début de l'année. Le cours du baril de brent a même atteint mardi 18 janvier au matin son plus haut niveau depuis octobre 2014 (88,13 dollars), tiré vers le haut par des tensions géopolitiques, des perturbations de l'offre et une remontée de la demande. "Les difficultés d'approvisionnement dans certains pays producteurs de pétrole importants, comme l'Angola, le Nigeria et la Libye, combinées aux prix exceptionnellement élevés du gaz naturel, continuent de faire pression sur les prix du brut", explique à l'AFP Ipek Ozkardeskaya, analyste chez Swissquote.

Les prix du gaz naturel, toujours très élevés, contribuent de fait à la hausse des cours du pétrole. Il en résulte "une augmentation de la demande de diesel et de fioul en remplacement du gaz naturel, partout où cela est possible", souligne Bjarne Schieldrop, analyste chez SEB, également cité par l'AFP.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Hausse des prix des carburants

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.