Carburants : faut-il une taxe flottante ?

Les prix des carburants atteignent des niveaux rarement vus. Les taxes soumises par l'État français sont vertement tancées par les associations.

FRANCE 2

Des prix à la pompe qui sont au plus haut. 1,47 € le litre en moyenne pour le gazole, un prix presque aussi élevé qu'il y a 6 mois. 1,58 pour le litre de sans-plomb 95, un record depuis 2013. Certains automobilistes ont un coupable tout trouvé. "Je pense surtout que ce sont les taxes que nous impose l'État français qui font que les prix sont à ce niveau-là", avoue un conducteur. Mettre en place une taxe flottante, c'est ce que réclament les associations d'automobilistes.

"Un niveau de taxes très élevé"

Le principe ? Quand le prix du baril baisse, les taxes augmentent. Quand le cours du pétrole remonte, ce sont les taxes qui baissent. La fiscalité s'adapte et le prix du carburant reste stable à la pompe. "Pourquoi on a 20 centimes de moins en Allemagne, pourquoi on a plus de 20 centimes de moins en Espagne et 30 centimes de moins au Luxembourg ? C'est qu'on a un niveau de taxes très élevé", affirme Daniel Quéro, président de l'association 40 millions d'automobilistes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des voitures sur une autoroute britannique, le 30 septembre 2015. 
Des voitures sur une autoroute britannique, le 30 septembre 2015.  (JOHN MILLER / ROBERT HARDING HERITAGE / AFP)