Cet article date de plus de sept ans.

Vidéo Taxe sur le diesel : Ségolène Royal déplore que son opposition "n'ait pas été entendue"

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 1 min.
FRANCE 3
Article rédigé par
France Télévisions

Invitée sur France 3, la ministre de l'Ecologie a critiqué "l'écologie punitive" et plaidé pour un prélèvement sur les sociétés d'autoroute.

Alors que le gouvernement a confirmé, mercredi 1er octobre, l'augmentation de 2 centimes par litre de la taxe sur le diesel en 2015, Ségolène Royale persiste : elle était opposée à cette mesure et aurait préféré une autre solution, notamment un prélèvement sur les sociétés d'autoroute.

Royal prône un prélèvement sur les sociétés d'autoroute.

"Sur ce point-là, je n'ai pas été entendue, et pourtant, il y a des solutions" a argumenté la ministre de l'Ecologie, invitée du 12/13 sur France 3, réitérant son opposition à une "écologie punitive", comme elle l'avait déjà fait à plusieurs reprises avant l'adoption de la mesure.

Pour financer les infrastructure de transport, Ségolène Royal, "plutôt que de refaire payer les automobilistes", aurait préféré un prélèvement sur les sociétés d'autoroute. "On vient de voir que les sociétés d'autoroute avaient fait des profits très importants à cause de leur situation monopolistique" a-t-elle déploré : l'Autorité de la concurrence avait appelé en septembre à encadrer davantage leurs activités.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.