VIDÉO. Place de la voiture à Paris : "Ce que nous combattons, c'est l'autosolisme", explique Anne Hidalgo

Anne Hidalgo a rappelé jeudi sur franceinfo vouloir supprimer 60 000 places de parking à Paris au profit de pistes cyclables et poursuivre le "plan vélo".

FRANCEINFO / RADIO FRANCE

"Ce que nous combattons, c'est 'l'autosolisme', la voiture pour soi tout seul, alors qu'on peut faire autrement", explique jeudi 30 janvier sur franceinfo la maire sortante de Paris Anne Hidalgo, candidate à sa réélection en mars prochain.

Sortir de la dépendance à la voiture individuelle

"Je veux continuer à baisser la place de la voiture à Paris, soyons très clairs. Paris a été une ville aménagée dans les années 1960, 1970, 1980, autour de la voiture. Il faut sortir de cette dépendance à la voiture individuelle", souligne la maire de Paris, en rappelant que l'interdiction des véhicules diesel dans la capitale serait mise en place en 2024.

>> Pourquoi Anne Hidalgo, officiellement candidate à sa réélection à Paris, suscite-t-elle tant de haine ?

"Il y a des gens qui continueront à avoir besoin d'une voiture, et bien sûr qu'ils pourront continuer : je pense à des véhicules électriques, à hydrogène", précise Anne Hidalgo, qui souhaite également supprimer 60 000 places de parking à Paris et "poursuivre le plan vélo". "Lorsqu'on a fait nos pistes cyclables, on nous a dit : 'Il y a trop de travaux', etc. C'est vrai que c'était très impactant et que beaucoup de gens n'ont pas compris tout de suite ce qu'on était en train de faire...", concède la maire sortante.

Je ne regrette pas, parce qu'entre agir et ne pas agir, j'ai préféré l'action. Beaucoup de gens disaient : 'La planète brûle et on regarde ailleurs'. Moi, j'ai choisi de ne pas regarder ailleurs.

Anne Hidalgo, maire de Paris

à franceinfo

Selon elle, l'utilisation du vélo dans Paris a doublé grâce aux pistes sécurisées. Elle indique par ailleurs que la baisse du trafic automobile sur son mandat, de 2014 à 2020, est de 22%, tandis que la pollution aurait baissé, selon elle, de 15% sur cette même période.

Anne Hidalgo, jeudi 30 janvier, sur franceinfo.
Anne Hidalgo, jeudi 30 janvier, sur franceinfo. (FRANCEINFO)