"Gilets jaunes" : face à la contestation, l'Élysée fait un geste

Dimanche 18 novembre, le Premier ministre ne lâchait rien au sujet de la taxe carbone, aujourd'hui, le sujet est entre les mains du chef de l'État. Alors que Nicolas Hulot sortait de son silence jeudi 22 novembre, l'Élysée faisait savoir qu'Emmanuel Macron annoncera mardi 27 novembre un nouveau cap pour la transition écologique.

FRANCE 3

À Cherbourg (Manche), Sonia Krimi, députée La République en marche reçoit une délégation de "gilets jaunes" et plus encore. Elle a d'ailleurs décidé de porter le fameux gilet jaune lors de sa réunion. Cette élue souvent en délicatesse avec sa majorité en rajoute à un moment où la position de l'Élysée semble légèrement s'assoupir. Le président le précisera mardi 27 novembre autour d'un pacte de la transition écologique. Le ministre concerné, François de Rugy, lors d'une visite autour des énergies renouvelables, le dit à sa façon. Il faut maintenir le cap tout en renforçant les aides et en engageant le dialogue.

Selon Hulot la contestation aurait pu être évitée

Jeudi 22 novembre lors de sa rentrée médiatique sur France 2, Nicolas Hulot a avancé que ce conflit aurait pu être évité. Au gouvernement, il avait appelé de ses vœux la taxe carbone mais pas sans la solidarité. Alors, comment désamorcer la crise ? La CFDT pense avoir quelques solutions. Pour l'instant, les "gilets jaunes" attendent le rassemblement de samedi 24 novembre sur le Champ-de-Mars à Paris plus que les annonces du président mardi prochain.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un gendarme et un manifestant \"gilet jaune\" près du dépôt de pétrole de Port-La-Nouvelle (Aude), le 20 novembre 2018.
Un gendarme et un manifestant "gilet jaune" près du dépôt de pétrole de Port-La-Nouvelle (Aude), le 20 novembre 2018. (RAYMOND ROIG / AFP)