Dieselgate : l'interdiction des diesel dans les grandes villes "est absolument indispensable, assure un expert

Le docteur Gilles Dixsaut affirme "qu'on veut oublier un certain nombre de choses dans les mesures de pollution".

Le docteur Gilles Dixsaut, médecin hospitalier, président du Comité francilien contre les maladies respiratoires, lors d\'une conférence sur la qualité de l\'air à Paris, le 17 septembre 2019.
Le docteur Gilles Dixsaut, médecin hospitalier, président du Comité francilien contre les maladies respiratoires, lors d'une conférence sur la qualité de l'air à Paris, le 17 septembre 2019. (S?BASTIEN MUYLAERT / MAXPPP)
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

"Cette étude démontre que les diesels les plus modernes ne sont pas moins polluants que les autres, ils ont simplement une autre forme de pollution qui n'est pas prise en compte dans les tests d'homologation", a dénoncé mardi 14 janvier sur franceinfo le docteur Gilles Dixsaut, médecin hospitalier, président du Comité francilien contre les maladies respiratoires, membre du conseil d'administration de la Fondation du souffle et membre du collectif Air-Santé-Climat.

"Une pollution légale"

Il réagissait à l'enquête de l'ONG Transport et Environnement, publiée la veille, qui démontre que les nouveaux moteurs diesel, supposés moins nocifs pour l'environnement, sont en fait une catastrophe en termes d'émission de particules fines. En cause : la phase de "régénération", lorsque les filtres anti-pollution se nettoient automatiquement (tous les 500 km environ). Or cette phase n'est pas prise en compte lors des tests d'homologation. "Cette phase de fonctionnement n'est pas du tout prise en compte par les normes d'émission des véhicules. Résultat : c'est une pollution légale", explique le chercheur. "Et ce n'est pas la seule : les particules ultrafines ne sont pas prises en compte non plus dans la réglementation concernant la pollution extérieure". 

L'interdiction du diesel en ville "indispensable"

"Tout ce qui sort de la circulation normative, on en tient pas compte. C'est simplement qu'on veut oublier un certain nombre de choses dans les mesures de pollution", dénonce le Dr Gilles Dixsaut. "On fixe des normes strictes qui concernent certains polluants et on en oublie d'autres au passage". Selon lui, l'interdiction des diesel dans les grandes villes, et particulièrement à Paris "est absolument indispensable, ça fait plusieurs années qu'on le dit. Le diesel n'a absolument pas sa place en ville, qu'il soit ancien ou moderne. Le diesel n'est pas concevable compte tenu des systèmes de dépollution qu'on teste aujourd'hui".

Franceinfo est partenaire de la consultation "Agissons ensemble pour l'environnement" avec Make.org. Si vous souhaitez y participer, vous pouvez proposer vos idées et voter sur celle des autres participants dans le module ci-dessous.