Carburants : les prix à la pompe suivent-ils les prix du baril ?

Le gouvernement cherche à faire baisser les prix du carburant sans toucher aux taxes et en négociant avec les distributeurs.

Voir la vidéo
FRANCE 2

Les distributeurs de carburants ont promis de répercuter la baisse des prix du pétrole à la pompe pour calmer la colère des automobilistes. Mais est-ce possible ? Depuis début octobre, le prix du baril a chuté de 74,13 € à 62,31 € début novembre. Mais à la pompe, les prix ne diminuent pas en temps réel : alors que le baril commence à chuter le 10 octobre, la baisse n'est répercutée à la pompe qu'à partir du 12. Pour les pétroliers, le carburant disponible dans les stations-service a été acheté quelques jours auparavant, il n'est donc pas possible de le vendre immédiatement moins cher sans perdre d'argent.

Hausse des taxes en janvier 2019

Le prix à la pompe ne baisse pas non plus autant que le prix du pétrole. Sur un litre acheté, ce qui pèse le plus lourd ce sont les taxes, qui représentent 60% du prix. Les distributeurs promettent aussi de réduire leurs marges pour faire baisser la facture de carburant des Français, mais ils assurent qu'elles sont déjà très faibles. "Nous, en moyenne, c'est 1 centime par litre de marge nette", explique Francis Duseux, président de l'Union française des industries pétrolières (Ufip). De son côté, le gouvernement maintient sa volonté d'augmenter les taxes sur le carburant au 1er janvier 2019.

Le JT
Les autres sujets du JT
 Un automobiliste s\'apprête à faire le plein dans une station-service de Lille.
 Un automobiliste s'apprête à faire le plein dans une station-service de Lille. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)