BTP : le gouvernement renonce à augmenter le prix du gazole non routier le 1er juillet

Publié Mis à jour
BTP : le gouvernement renonce à augmenter le prix du gazole non routier le 1er juillet
FRANCE 2
Article rédigé par
J.Duponchel, O.Lévesque, J.Cholin, R;Mathé, M.Cazaux, M.Le Rue - France 2
France Télévisions

Le gouvernement a décidé de repousser la hausse du prix du gazole non routier utilisé sur les chantiers. La taxe qui devait augmenter le 1er juillet augmentera finalement en janvier 2023 : l'État va se passer de centaines de millions d'euros et revoit ses ambitions écologiques à la baisse. 

Le gouvernement a finalement décidé de ne pas augmenter la taxe sur le gazole non routier au 1er juillet comme prévu. Le prix devait être gonflé de 40,58 centimes d'euros par litre, ce qui a été reporté pour janvier 2023. Une bonne nouvelle pour José Ramos, chef d'entreprise de travaux publics. Avec une vingtaine de machines dans son hangar, dont certaines consommant 200 litres par jour, la facture s'annonçait déjà salée. "Pour une entreprise comme la nôtre, c'est environ 60 000 euros de surcoût, et on peut dire que ça correspond à 20% de notre marge", estime le patron. 

Recul écologique

La taxe devait inciter les entreprises à investir dans du matériel plus écologique, mais selon José Ramos, les alternatives sont trop chères. Bercy justifie ce report par la volonté de ne pas asphyxier fiscalement un secteur en crise et renonce à 870 millions d'euros de recettes fiscales. Les associations environnementales déplorent en revanche un nouveau recul du gouvernement. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Diesel

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.