À Pont-à-Mousson, le président cherche à désamorcer la grogne contre la hausse des prix des carburants

Le président, qui voulait profiter de cette semaine de commémoration autour du 11-Novembre pour se rapprocher des Français, est finalement rattrapé par une grogne qui monte.

FRANCE 2

La journaliste Valérie Astruc, en direct de Pont-à-Mousson (Meurthe-et-Moselle), fait le point sur la visite du président, dans un climat de colère face à la hausse du prix des carburants. "Le président cherche à désamorcer cette colère, il a demandé [au matin du 5 novembre ndlr.], au gouvernement de réfléchir à de nouvelles mesures pour aider les plus fragiles", rapporte la journaliste de France 2. "Parmi les pistes, une éventuelle hausse de la prime à la conversion pour l'achat de véhicules propres. Le président se dit prêt à soutenir les chèques carburants, attribués par certaines collectivités locales en les défiscalisant", précise Valérie Astruc.

Accompagner la transition écologique

"Son entourage ajoute qu'il ne veut pas punir les automobilistes, mais les inciter à consommer moins d'essence. Emmanuel Macron s'attend bien à être interpellé pendant tout ce parcours, il va essayer de trouver les mots justes [...], en attendant ces fameuses mesures pour accompagner les plus fragiles dans la transition écologique", conclut la journaliste.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le prix actuel de l\'essence met en rogne certains automobilistes.
Le prix actuel de l'essence met en rogne certains automobilistes. (BENJAMIN CREMEL / AFP)