Cet article date de plus de cinq ans.

Diesel : Renault-Nissan accusé de violer les normes antipollution

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Diesel : Renault-Nissan accusé de violer les normes antipollution
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Un an après le scandale des moteurs diesel truqués par Volkswagen, une ONG a mené une étude qui est formelle : chez Fiat, Suzuki ou encore Renault-Nissan, les émissions polluantes de certains modèles sont 14 à 15 fois supérieures aux limites autorisées.

C'est une étude indépendante qui remet en cause l'image d'un constructeur français jusque là épargné par les scandales sur le diesel. Selon une ONG européenne, qui s'appuie sur des tests effectués en conditions réelles, Renault figure parmi les industriels dont les véhicules sont les plus sales. En matière d'oxydes d'azote, les voitures diesel du groupe Renault-Nissan pollueraient 14 fois plus que le maximum autorisé par les dernières normes européennes.

5,5 millions de véhicules sales circulent en France

Pour ces voitures polluantes, les auteurs de l'étude souhaitent des mesures radicales. "Il est impératif que tous ces véhicules soient rappelés pour qu'ils soient enfin conformes aux normes antipolluantes en vigueur", assure Florent Grelier, ingénieur de l'ONG "Transport & Environnement". Pour l'heure, Renault ne commente pas ces accusations. L'ONG suspecte chez tous les constructeurs des dispositifs comparables à ceux mis en place par Volkswagen pour tromper les tests antipollution. Des révélations qui ne surprennent plus vraiment les automobilistes. Autre conséquence selon l'ONG, la France, championne du diesel, est aussi le pays d'Europe où circulent le plus de véhicules sales : 5,5 millions.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.