Emploi : les salariés de GM&S reçus par Emmanuel Macron

Nouveau coup dur pour les 277 salariés de l'entreprise GM&S. Aucun candidat ne s'est finalement déclaré pour reprendre l'activité de ce sous-traitant automobile. La liquidation judiciaire se profile, mais les salariés ne baissent pas les bras. Ils seront reçus ce vendredi 9 juin après-midi par le chef de l'État. 

France 3

Ce vendredi 9 juin au matin, comme souvent depuis six mois, l'usine GM&S est à l'arrêt à La Souterraine (Creuse). Sauf que cette fois, beaucoup craignent que ce soit définitif. Les représentants syndicaux l'ont appris hier dans la soirée, aucun repreneur ne s'est manifesté. "Pas d'offre, point barre. On a fait trois pas en avant, on refait deux pas en arrière", explique Patrick Brun, délégué CGT GM&S. Il y a trois semaines pourtant, l'espoir revenait à La Souterraine. PSA et Renault, les principaux clients du site, acceptaient de revoir leurs commandes à la hausse.

Le dernier espoir pour les 277 salariés

25 millions d'euros obtenus notamment grâce à la pression du nouveau ministre de l'Économie Bruno Le Maire. Mais les simples promesses des constructeurs n'ont pas suffi à attirer un repreneur. Alors aujourd'hui, les salariés en appellent directement à Emmanuel Macron. "Les choses auraient pu être prises en amont, ça n’a pas été la volonté du gouvernement à l'époque où Emmanuel Macron était en place. J'espère que maintenant il va avoir la volonté d'agir pour nous sortir de la situation", assure Vincent Labrousse, délégué CGT GM&S. Le président de la République a annoncé qu'il rencontrerait en fin de journée les représentants syndicaux de GM&S. Le dernier espoir pour les 277 salariés de l'entreprise.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des salariés de l\'entreprise GM&S Industry manifestent le 16 mai 2017 à La Souterraine (Creuse).
Des salariés de l'entreprise GM&S Industry manifestent le 16 mai 2017 à La Souterraine (Creuse). (GEORGES GOBET / AFP)