Carlos Ghosn interdit pendant dix ans de diriger toute entreprise américaine cotée en Bourse

L'ancien PDG était accusé d'avoir dissimulé plus de 140 millions de dollars en rémunérations et indemnités retraite.

L\'ancien dirigeant de Renault-Nissan, Carlos Ghosn, le 24 juin 2019 à Tokyo (Japon).
L'ancien dirigeant de Renault-Nissan, Carlos Ghosn, le 24 juin 2019 à Tokyo (Japon). (KAZUHIRO NOGI / AFP)

Un accord pour solder les poursuites pour fraude. Carlos Ghosn, l'ancien PDG de l'alliance Renault-Nissan, s'est vu interdire, lundi 23 septembre, par le gendarme de la Bourse américain, la SEC, de diriger une entreprise américaine cotée en Bourse pendant dix ans. La SEC accusait Carlos Ghosn d'avoir dissimulé, avec l'aide d'un de ses lieutenants, plus de 140 millions de dollars (127 millions d'euros) en rémunérations et indemnités retraite.

L'ancien patron, arrêté en novembre 2018 au Japon pour "abus de confiance aggravé" puis libéré sous caution au printemps dernier, "a accepté de payer une amende civile d'un million de dollars et est interdit, pendant dix ans, d'être dirigeant d'une entreprise (cotée) ou membre de conseil d'administration", précise la SEC dans un communiqué.

Les avocats de Carlos Ghosn ont expliqué que l'enquête de la SEC se déroulait simultanément à la procédure criminelle en cours au Japon au titre de la loi japonaise sur les marchés et les instruments financiers. "Nous sommes satisfaits d'avoir résolu cette affaire avec les Etats-Unis sans qu'une malversation soit établie ou reconnue", ont-ils expliqué dans leur communiqué.