Cet article date de plus de cinq ans.

Les livreurs à vélo appelés à la grève la semaine prochaine

Ils réclament de meilleures rémunérations et de meilleures conditions de travail.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Lors d'une manifestation de livreurs Deliveroo, à Lyon, en août 2017. (NICOLAS LIPONNE / NURPHOTO / AFP)

Si vous habitez dans une grande ville, la pizza que vous comptiez déguster devant votre match de foot risque bien de ne jamais arriver. Les coursiers à vélo de plateformes de livraison de repas sont appelés à faire grève durant une semaine, à partir du dimanche 8 juillet, en pleine Coupe du monde de football, pour réclamer de meilleures rémunérations et de meilleures conditions de travail.

A l'initiative de ce mouvement, des "travailleurs des plateformes" Uber Eats, Deliveroo, Stuart, Glovo et Foodora appellent aussi tous les clients à "ne pas commander la semaine du 8 au 15 juillet""Il est désormais indispensable de renverser le rapport de force", souligne sur Twitter le CLAP, collectif des livreurs parisiens, en rappelant qu'il s'agit de "l'une des semaines les plus rentables pour les plateformes".

Les initiateurs de la mobilisation réclament "une tarification minimum horaire garantie" par leur contrat, "la prise en compte de la pénibilité de travail via différents bonus (pluie, week-end, nuit...)", ainsi que des "plages de travail et une activité" garanties. "En effet, depuis plusieurs mois, nous avons vu nos rémunérations diminuer et les distances de livraison augmenter", écrivent-ils. "L'attribution de commandes" ou de "places sur le planning" est, selon eux, "de plus en plus incertaine" du fait du recrutement de nouveaux livreurs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.