Au Salon de l'agriculture, la campagne anti-FN de Manuel Valls

Lors de sa visite lundi au rendez-vous agricole parisien, le Premier ministre a affirmé aux exposants qu’un vote en faveur du Front national reviendrait à "détruire le modèle européen qui a soutenu l'agriculture française".

(Au Salon de l'agriculture, le Premier ministre a voulu fait passer le message des conséquences du vote FN © MaxPPP)

Pendant six heures lundi, Manuel Valls a arpenté à son tour les allées du Salon de l’agriculture. Le Premier ministre a écouté les doléances de la profession liées notamment à l’embargo russe et à la contrainte des normes environnementales. A un mois des élections départementales, Manuel Valls a aussi fait de la politique. Il a tenté de convaincre le monde rural que le bon choix n’était pas le vote en faveur du Front national. 

A LIRE AUSSI ►►►François Hollande ouvre le Salon de l'agriculture : "une fierté pour la France"

Alors que le journal Le Figaro publiait ce lundi un sondage Ifop donnant le FN en tête du premier tour des départementales à 30%, le Premier ministre s’est saisi de cette actualité pour s’adresser aux agriculteurs, en leur rappelant quelques soutiens publics nationaux et européens.

"Les agriculteurs savent aussi ce qu’ils doivent aux pouvoirs publics et plus particulièrement à l’Europe. Voter Front national, c’est détruire ce modèle."

Manuel Valls a ajouté que "le recul de la démagogie et du populisme " était possible "par une action précise, concrète, par des soutiens, des aides, par la préparation de l’avenir" .

"Voter Front national, c’est détruire un modèle" soutenu par l'Europe : le message de Manuel Valls au salon de l'agriculture
--'--
--'--

Un message auquel ne manquera pas de répondre Marine Le Pen. La présidente du Front national a prévu de visiter  le salon de l’agriculture jeudi.

A LIRE AUSSI ►►►Expliquez nous...le Salon de l'agriculture