Airbnb : va-t-on se diriger vers une nouvelle bataille ?

Les hôteliers dénoncent une concurrence déloyale du plus gros site de location de logements entre particuliers. Les loueurs non professionnels ne payent ni taxe ni TVA.

FRANCE 3

À l'approche des vacances, la grogne monte contre le site Airbnb. La ville de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine) par exemple compte pas moins de 1 000 logements à louer pour la nuit. Malgré la canicule, la grande plage n'est pas bondée. Les touristes arriveront la semaine prochaine. Dans la ville, le succès du site est tel qu'Armelle Guichard a fondé une agence pour faire l'intermédiaire entre Airbnb et les propriétaires. "On met les annonces en ligne, on accueille les gens qui passent par Airbnb pour réserver leurs biens", explique-t-elle au micro de France 3.

Une concurrence déloyale ?

En France, seuls les propriétaires ont le droit de louer leurs biens, mais avec ces sites internet il y a parfois des dérapages. Les hôteliers dénoncent une concurrence sauvage et déloyale, car eux payent beaucoup de charges, contrairement aux propriétaires.

Le JT
Les autres sujets du JT
De nombreux internautes français ayant loué leur logement via Airbnb attendent d\'être payés depuis plusieurs jours. Le 6 août 2014, le site internet évoque un problème bancaire.
De nombreux internautes français ayant loué leur logement via Airbnb attendent d'être payés depuis plusieurs jours. Le 6 août 2014, le site internet évoque un problème bancaire. (MAXPPP)