VIDEO. "C'est la misère, on trahit nos clients" : le PDG d'XL Airways lance un appel pour réunir 35 millions d'euros et relancer sa compagnie

Laurent Magnin a dénoncé la "concurrence internationale débridée" à laquelle doit faire face l'aéronautique français et qui a conduit sa compagnie à demander son placement en redressement judiciaire.

Des avions de la compagnie XL Airways, le 12 septembre 2008 à Manchester.
Des avions de la compagnie XL Airways, le 12 septembre 2008 à Manchester. (PAUL ELLIS / AFP)

Un plaidoyer avec les larmes aux yeux. Vendredi 20 septembre, le PDG de XL Airways, Laurent Magnin a dénoncé la "concurrence internationale débridée" à laquelle doit faire face l'aéronautique français et qui a conduit sa compagnie à demander son placement en redressement judiciaire. "C'est la misère, on trahit nos clients", a regretté le PDG sur RTL, alors que la compagnie pourrait annuler de nombreux vols dès ce week-end et à du cesser ses ventes de billets. Le patron lance un appel pour réunir 35 millions d'euros et relancer sa compagnie.

"On est dans une situation concurrentielle insoutenable pour une partie du pavillon français. La situation des compagnies françaises est majoritairement déficitaire, a avancé Laurent Magnin sur RTL. C'est plus un patron qui vous parle, c'est un syndicaliste qui vous parle de l'aérien, qui sait que les 100 000 salariés de l'aérien français sont exposés à une concurrence internationale débridée. J'ai honte pour une Europe dont la compagnie la plus rentable s'appelle Ryanair qui annonce que pendant 19 ans elle n'a pas eu de syndicat. On peut retourner à Zola aussi."

La direction d'XL Airways a déjà négocié avec plusieurs repreneurs, sans succès. 570 employés sont concernés. Mais Laurent Magnin veut garder "espoir (...) jusqu'à la fermeture de l'entreprise".