Une compagnie indonésienne perd le contact avec un Boeing 737 peu après le décollage

La compagnie à bas coûts a indiqué être en train de faire des investigations, tout comme les services de secours.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Un Boeing 737-300 de la compagnie indonésienne Sriwijaya Air, un modèle proche du 737-500 disparu le 9 janvier 2021 près de Jakarta (Indonésie). (ADEK BERRY / AFP)

La compagnie indonésienne Sriwijaya Air a perdu le contact avec un Boeing 737-500 peu après son décollage de la capitale Jakarta, samedi 9 janvier, a annoncé le ministère des Transports. Selon les autorités, l'avion avait à bord 50 passagers, dont 10 enfants, et un équipage de 12 membres. 

"Un appareil de Sriwijaya Air reliant Jakarta à Pontianak" sur l'île de Bornéo "a perdu le contact" peu après 14h40 heure locale, a indiqué le porte-parole du ministère des Transports. Le vol parti de l'aéroport international de Jakarta Soekarno-Hata prend normalement 90 minutes pour arriver à Pontianak, mais il a disparu des radars quelques minutes après le décollage alors qu'il survolait la mer de Java.

Selon le site de suivi du trafic aérien Flightradar24, spécialisé dans l'analyse des données aériennes, le vol SJ182 "a perdu plus de 10 000 pieds d'altitude en moins d'une minute, quatre minutes après avoir quitté Jakarta". La compagnie à bas coûts a indiqué être en train de faire des investigations, tout comme les services de secours.

Des bateaux déployés 

Des bateaux ont été déployés samedi sur le site du "probable" accident, ont annoncé les autorités indonésiennes. "Nous déployons nos équipes et bateaux sur le site probable où [l'appareil] est tombé après avoir perdu le contact" avec les contrôleurs aériens, a déclaré à des journalistes Bambang Suryo Aji, un responsable des services de secours. 

La marine indonésienne, citée par l'agence Reuters, a par ailleurs indiqué que les coordonnées du Boeing disparu avaient pu être établies. 

Un modèle plus ancien que le 737 MAX

Lancé à la fin des années 1980, le Boeing 737-500 est un modèle bien plus ancien que le Boeing 737 MAX, impliqué dans deux crashs, en Indonésie en 2018 et en Ethiopie en 2019.

Ces accidents ont été attribués à des défauts techniques et le constructeur aéronautique américain a écopé cette semaine d'une amende de 2,5 milliards de dollars pour avoir induit les autorités en erreur lors du processus d'approbation de l'appareil.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.