Transports : jugé trop polluant, l'avion séduit quand même

Doit-on interdire les vols intérieurs en France quand ils peuvent être remplacés par le train ? Une proposition de loi a été déposée par le député François Ruffin (LFI). Pour l'heure, les vols intérieurs français se portent bien.

FRANCE 2
#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

Jugé trop polluant, l'avion a de plus en plus de détracteurs. Certains voudraient même le clouer au sol pour les trajets les plus courts. Ainsi, plusieurs députés français souhaitent interdire les vols domestiques. Mais l'avion n'a pas dit son dernier mot et contre-attaque dans les aéroports régionaux. Avec 45 minutes de vol, Paris-Rennes (Ille-et-Vilaine) est l'une des lignes les plus courtes de France. Tous les sièges sont occupés et les passagers n'ont pas de complexe à préférer l'avion au train.

Les prix des vols intérieurs sont attractifs

En 2017, le TGV permet de rallier Rennes depuis Paris en moins d'une heure et demie. Pourtant, le nombre de passagers pour la liaison aérienne a depuis augmenté de 12%. Ce n'est pas la seule destination française à avoir du succès depuis l'aéroport breton. Les vols intérieurs représentent la majorité des liaisons à l'aéroport de Rennes. Les prix des vols intérieurs ont baissé. "On a des tarifs à moins de 50 € qui permettent à une nouvelle gamme de clientèle de s'intéresser au transport aérien, notamment des jeunes, des seniors et des familles qui s'y retrouvent", explique Gilles Tellier, le directeur de l'aéroport de Rennes.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un voyageur à l\'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, à Paris, le 6 août 2018. 
Un voyageur à l'aéroport de Roissy-Charles de Gaulle, à Paris, le 6 août 2018.  (JOEL SAGET / AFP)