Transport aérien : les salariés de Hop mobilisés

Une manifestation devant la compagnie aérienne Hop s’est tenue jeudi 30 juillet près de l’aéroport de Nantes en Loire-Atlantique. Ils protestent contre le plan social qui prévoit la suppression de 1000 postes dans cette filiale d’Air France. Explications sur place de Chloé Giraud.

Ils sont entre 150 et 200 salariés de Hop, filiales d’Air France, salariés du siège social de Nantes mais aussi venus de Morlaix en Bretagne, de Lille dans le Nord, ou encore de Paris. Certains sont arrivés très tôt ce matin, dès 6h en car. "Le moment marquant de cette matinée c’est incontestablement l’arrivée des dirigeants de Hop au siège social. Ils ont été accueillis sous les huées du personnel très remonté", indique notre journaliste Chloé Giraud sur place.

L’inquiétude de la fin de Hop

Valérie Scattolin, représentante UNSA – HOP de Morlaix (Bretagne) dénonce un subterfuge de la société : "Sous prétexte de Covid ou d’écologie, on casse tout pour de nouveau déstabiliser. Ce qu’on peut supposer par la suite, c’est que dans deux ou trois ans on dise ‘non ça ne marche toujours pas’, et là il n’y a plus de Hop". "Pas d’annonce en revanche de la part de la direction, mais vendredi 31 juillet, un CSE extraordinaire devrait se tenir. On devrait alors en savoir plus sur les 1300 suppression d’emploi", conclue Chloé Giraud

Le JT
Les autres sujets du JT
Un avion de la compagnie aérienne Hop !, le 3 juillet 2020, posé sur le tarmac de l\'aéroport de Morlaix (Finistère).
Un avion de la compagnie aérienne Hop !, le 3 juillet 2020, posé sur le tarmac de l'aéroport de Morlaix (Finistère). (FRED TANNEAU / AFP)