Les Etats-Unis vont imposer des tarifs douaniers à l'Union européenne dès le 18 octobre

Selon un responsable américain, Paris, Berlin, Londres et Madrid seront les premiers visés.

Les drapeaux européen et américain, le 31 mai 2019 à Berlin, lors d\'une visite de Mike Pompeo en Allemagne.
Les drapeaux européen et américain, le 31 mai 2019 à Berlin, lors d'une visite de Mike Pompeo en Allemagne. (GREGOR FISCHER / DPA)

Les Etats-Unis ont annoncé, mercredi 2 octobre, qu'ils allaient imposer à partir du 18 octobre des tarifs douaniers punitifs à des biens en provenance de l'Union européenne, dont des avions, quelques heures après une décision favorable de l'Organisation mondiale du commerce (OMC) dans le dossier des aides à Airbus. Washington a reçu le feu vert de l'OMC pour appliquer des droits de douane sur 7,5 milliards de dollars d'importations de l'Union européenne dans le cadre de ce litige vieux de quinze ans.

Selon un responsable américain, Paris, Berlin, Londres et Madrid seront les premiers visés. Les taxes sur l'aéronautique ne s'appliqueront cependant pas aux pièces détachées, a déclaré le responsable à des journalistes lors d'une conférence téléphonique. Cela permettra à Airbus de continuer à produire au même coût dans son usine d'Alabama mais profitera aussi à Boeing, qui utilise des pièces détachées européennes.

"Nous espérons entamer des négociations avec l'Union européenne afin de résoudre ce conflit au bénéfice des travailleurs américains", a néanmoins déclaré Robert Lighthizer, représentant américain au Commerce (USTR), cité dans un communiqué.

7,5 milliards de dollars de biens et services

L'administration Trump compte imposer des droits de douane supplémentaires de 10% sur les avions en provenance des pays de l'Union européenne et de 25% sur "d'autres produits", a indiqué un responsable des services du représentant américain au Commerce (USTR).

L'OMC avait annoncé plus tôt avoir autorisé Washington, dans le conflit sur les aides à Airbus, à prendre des sanctions tarifaires record sur près de 7,5 milliards de dollars de biens et services de l'Union européenne. La liste complète des produits touchés par ces sanctions devait être publiée plus tard mercredi.