Birmanie : les pilotes en situation d'urgence

En Birmanie, 89 passagers et membres d'équipage sont sains et saufs après l'atterrissage d'un avion dont les roues du train avant refusaient de sortir. L'occasion d'en savoir un peu plus sur la préparation des pilotes face à ce type de situation extrême.

FRANCE 2

L'avion est en phase d'atterrissage. Dès qu'il touche le sol, il pique du nez. Les roues avant de l'appareil ne sont pas sorties, malgré deux tentatives du pilote. Pas le choix, il atterrit alors coûte que coûte sur la piste de Mandalay, en Birmanie, uniquement sur les roues arrières. A l'intérieur, les passagers quittent l'appareil en urgence. Parmi les 89 personnes à bord, finalement aucun blessé.

Des pilotes formés sur simulateur de vol

Pour Xavier Tytelman, expert aéronautique, si les images sont spectaculaires, les avions sont conçus pour supporter le choc. "L'avion se pose d'une manière symétrique, il va simplement faire en sorte d'être le plus lent possible au moment où ça va frotter sur le sol", explique-t-il. Il y aurait une dizaine de cas similaires chaque année. Les pilotes y sont préparés, formés sur simulateur de vol plusieurs fois par an pour anticiper tous les cas de figure.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un avion de Cathay Pacific, à Hong Kong, le 22 octobre 2018.
Un avion de Cathay Pacific, à Hong Kong, le 22 octobre 2018. (ANTHONY WALLACE / AFP)