Airbus A380 : Estrosi constate un "échec commercial" et plaide pour une politique européenne plus offensive

Le maire de Nice et ancien ministre de l’Industrie, Christian Estrosi, était l'invité des "4 Vérités" sur France 2, jeudi 14 février.

France 2

Invité des "4 Vérités", sur France 2, jeudi 14 février, Christian Estrosi, maire les Républicains de Nice, a commenté l’annonce d’Airbus. Les livraisons de l’A380 cesseront en 2021, faute de commandes. Un échec industriel ? "Non, selon l'ancien ministre de l’Industrie. Sur les plans technologique et industriel, l’A380 était une réussite absolue. C’était notre gros porteur qui nous permettait d'être un concurrent de poids sur la scène internationale." Christian Estrosi reconnaît toutefois un "échec commercial". Et d'ajouter : "Ça m'inquiète beaucoup pour l'avenir industriel de l'Europe", alors que les élections européennes du 26 mai approchent. "Je crois que c'est un vrai débat de fond. La semaine dernière, la Commission européenne s'est opposée à la fusion Alstom-Siemens dans le domaine ferroviaire face au géant chinois CRCC. Ce qui veut dire que nous allons devenir tout petits et en grande difficulté aussi sur notre industrie ferroviaire." 

Bâtir de grands groupes européens

 L’ex-ministre de l'Industrie estime qu'il "est temps que l'Union européenne relève le gant et se décide à bâtir de grands groupes industriels". Il ajoute qu'une politique commune commerciale plus offensive est nécessaire.

Christian Estrosi, maire de Nice, à la cathédrale Sainte-Reparate de Nice (Alpes-Maritimes), le 7 novembre 2018.
Christian Estrosi, maire de Nice, à la cathédrale Sainte-Reparate de Nice (Alpes-Maritimes), le 7 novembre 2018. (VALERY HACHE / AFP)