Cet article date de plus de neuf ans.

Accord Airbus-Boeing en faveur de l'environnement

Les deux rivaux de l'aéronautique civile ont trouvé un terrain d'entente : l'environnement. Ils ont signé un accord pour trouver des moyens de diminuer l'impact du transport aérien.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Radio France © France Info)

Il fallait au minimum sauver la Terre pour qu'Airbus et Boeing finissent par coopérer. Les frères ennemis de l'aéronautique ont accepté d'enterrer la hache de guerre pour tenter de réduire les émissions polluantes générées par le transport aérien. Ils ont signé un accord en ce sens au troisième sommet sur l'aviation de Genève.

Les deux entreprises vont chercher à “accélérer les développements dans le système de direction du transport aérien mondial afin d'améliorer l'efficacité et la congestion du trafic aérien”, ont-ils annoncé dans un communiqué commun, document déjà rare en lui-même.

“Où Airbus et Boeing partagent une position commune sur
l'environnement et la sécurité, il est dans nos intérêts de coopérer
pour atteindre nos buts communs plus rapidement”, a déclaré Tom
Enders, le président et directeur général d'Airbus.

Parallèlement à l'accord entre Airbus et Boeing, treize participants au sommet, dont les deux avionneurs, l'Association internationale du transport aérien (IATA) ou Bombardier, se sont engagés dans une déclaration solennelle à avancer “sur une route de croissance neutre en émissions de carbone", tout en "aspirant à un avenir sans carbone”.

“Nous allons optimiser davantage l'efficacité en carburant de
notre flotte et la manière dont nous faisons voler nos avions et
menons les opérations au sol”, ont-ils affirmé.

Grégoire Lecalot, avec agences

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Eco / Conso

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.