Incendies : plusieurs milliers de personnes évacuées dans le Var.

Publié
Durée de la vidéo : 3 min.
7000 personnes vont passer la nuit dans des espaces municipaux mis à disposition pour fuir cet incendie. Même si aucun mort n'est à déplorer, le choc est intense chez les sinistrés.
FRANCE 2
Article rédigé par
V.Frédéric, A.Lay, P.Montels, N.Lachaud, T.Souleman - France 2
France Télévisions

7000 personnes vont passer la nuit dans des espaces municipaux mis à disposition pour fuir cet incendie. Même si aucun mort n'est à déplorer, le choc est intense chez les sinistrés. 

Les regards fatigués par une nuit écourtée à cause des flammes. Des milliers de touristes ont dû évacuer leur maison, location et camping la nuit dernière. "On pouvait voir le feu littéralement avancer et on avait cette impression d'être encerclés. Notre propriétaire nous a demandé de prendre nos affaires et de nous tenir prêt à partir", témoigne une femme qui a quitté sa maison en quelques instants. 

Un élan de solidarité entre les sinistrés 

À Cogolin (Var), une salle des fêtes prend en charge une centaine d'autres touristes évacués. Une vacancière raconte : "On est arrivés à 2h30 du matin, on n'a pas dormi beaucoup, c'est assez compliqué psychologiquement et on est fatigués aussi."  Ici, la commune s'est organisée avec la distribution de nourritures et de kits d'hygiène. Les évacués embarquent à tour de rôle en direction d'un gymnase pour pouvoir prendre une douche et évacuer un peu les troubles des dernières heures. 

Des habitants se sont proposés d'héberger des touristes sans solution durant la nuit. Une qui se propose témoigne : "Il y a la clim, un grand jardin, on va faire un barbecue. Lorsque l'on peut aider, on le fait." A Bormes-les-Mimosas, 1300 personnes sont accueillies au gymnase, Théo Souman, journaliste France Télévisions présent sur place témoigne : "Ceux qui ont été recueillis dans ce gymnase viennent tous du même camping qui se situait au cœur de l'incendie. Ces familles espéraient retrouver leur logement dès ce soir, malheureusement, les flammes menacent toujours. Tous soulignent néanmoins la qualité de l'accueil chaleureux." 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.