Pourquoi les gens pendus au téléphone nous agacent tant

Une étude américaine montre que notre cerveau se laisse davantage distraire lorsqu'il n'entend que la moitié d'une conversation.

La faute à notre cerveau, trop curieux !
La faute à notre cerveau, trop curieux ! (GETTY IMAGES NORTH)

"Ah oui, comme dans le film. Mais si tu sais, avec le mec, là… Mais non, le mari de la fille qui joue sa femme dans… Voilà !" Vous êtes dans le métro et votre voisin, pendu à son portable, vous agace terriblement. Alors que les deux ados qui discutent à côté ne perturbent pas votre lecture de ce roman compliqué. Pas de panique, tout est normal : la revue scientifique PLOS One (en anglais) a publié mercredi 13 mars une étude qui montre que les conversations ont davantage tendance à distraire et irriter celui qui les subit lorsqu'il n'en entend que la moitié – comme au téléphone.

L'étude, menée par Veronica V. Galván, professeur de psychologie à l'université américaine de San Diego, vise à comprendre pourquoi les téléphones portables sont si souvent cités parmi les fléaux des temps modernes, raconte le New York Times (en anglais). Elle a donc réuni 149 étudiants en psychologie et leur a demandé de résoudre des anagrammes. Répartis en deux groupes, certains étaient distraits par un chercheur au téléphone, d'autres par une conversation entre deux chercheurs. Les scénarios étaient identiques.

Notre cerveau est trop curieux

Résultat : les étudiants qui ont subi la conversation téléphonique ont eu beaucoup plus de mal à se concentrer sur les anagrammes et ont retenu davantage de mots-clés utilisés que les autres. Ils sont aussi plus nombreux à avoir estimé que la conversation les avaient gênés. "Quand vous n'entendez qu'une seule personne, vous essayez constamment de replacer le bout de conversation dans son contexte", explique le docteur Galván. D'où la difficulté à se concentrer sur son livre ou ses mots croisés.

Lauren Emberson, de l'université américaine de Rochester, a mené une expérience similaire en 2010. "Nos cerveaux sont ainsi faits qu'ils se focalisent sur tout ce qui est nouveau ou inattendu", renchérit-elle. "Quand vous écoutez la moitié d'une conversation, chaque nouvelle phrase est une surprise, donc votre cerveau vous oblige à constamment prédire ce qui va se passer ensuite."

Une réaction de stress

Autre raison qui explique l'agacement produit par les gens au téléphone : le fait de se trouver dans une situation qu'on ne peut contrôler. "Quand on fait la queue devant quelqu'un qui parle dans son portable, on se sent en quelque sorte piégé", explique Veronica V. Galván. "D'où la réaction de stress psychologique."

Une étude britannique menée en 2004 a aussi montré que les témoins de conversations téléphoniques jugeaient, à tort, leur volume sonore plus élevé que lorsqu'on leur faisait écouter un dialogue entre deux personnes. "Quand vous fixez un point lumineux, il vous paraît plus éblouissant", analyse le docteur Emberson. "Et quand vous ne pouvez pas ne pas entendre un bruit, il vous semble plus fort."