Ours en Ariège : les demandes d'indemnisation des éleveurs ont explosé en 2018

L'ours a été désigné responsable de la mort de plus de 400 bêtes en 2018. La préfecture de l'Ariège révèle qu'elle a traité deux fois plus de demandes d'indemnisation par rapport à l'an dernier.

Les éleveurs ariègeois manifestent contre les grands prédateurs.
Les éleveurs ariègeois manifestent contre les grands prédateurs. (FLORENT RAOUL/MAXPPP)

Les services de l'Etat en Ariège ont traité cette année presque deux fois plus de demandes d’indemnisation d'éleveurs qu'en 2017, rapportent nos confrères de France Bleu Occitanie. L'ours a été désigné responsable de la mort de plus de 400 bêtes en 2018, quand elles n'étaient qu'une centaine chaque année entre 2013 et 2016.

645 animaux indemnisés

Selon les chiffres de la commission d'indemnisation des dommages d'ours du département, communiqués par la préfecture de l'Ariège, 448 dossiers ont été traités en 2018, contre 265 l'année précédente. Soit une augmentation de 70%. En 2016, il n'y avait eu que 174 demandes d'indemnisation, et autour de 150 en moyenne entre 2012 et 2015.

Deux fois moins d'ours il y a six ans

La mort de 645 animaux en tout a été indemnisée cette année par l'Etat. Sur ce total, la mort de 425 d'entre eux, soit 65% du total, est imputable à l'ours. L'immense majorité des animaux tués sont des ovins, même si une quinzaine de bovins, deux chevaux et trois chiens ont été comptabilisés.

On estime que 44 ours vivent dans le noyau central des Pyrénées, entre Ariège, Haute-Garonne, la partie Est des Hautes-Pyrénées et les versants espagnols correspondants. Ils étaient deux fois moins nombreux il y a six ans.