VIDEO. Les vœux de François Hollande en intégralité

Le président de la République a souhaité ses vœux aux Français, à 20 heures.

FRANCE 2

Sobres, voire austères. Après avoir mis en avant la nécessité d'"aimer la France" qui "est une promesse", "un avenir", "une chance", les vœux de François Hollande aux Français, mardi 31 décembre, ont pris une tonalité grave. Voici ce qu'il faut en retenir.

Un "pacte" avec les entreprises

François Hollande a d'abord proposé un "pacte de responsabilité", avec "moins de contraintes" pour les entreprises, afin de "gagner" la "bataille" de l'emploi, lors de ses vœux, enregistrés à l'Elysée. "Nous aurons besoin de la mobilisation de tous pour gagner cette bataille", a-t-il déclaré.

Encore "des économies"

Le chef de l'Etat a ensuite reconnu que les "impôts" étaient "devenus trop lourds". Il a affirmé vouloir réduire la dépense publique et a déclaré qu'il "assumer[ait] la responsabilité" du programme d'économies. "Nous devons faire des économies partout où elles sont possibles", avec notamment les collectivités locales qui doivent voir leurs compétences clarifiées, afin de pouvoir "à terme baisser les impôts".

L'intransigeance "face au racisme"

Ses vœux aux Français ont aussi été l'occasion pour François Hollande d'afficher sa volonté d'être "intransigeant face au racisme, face à l'antisémitisme, face aux discriminations". Selon lui, "la France sera forte si elle reste solidaire", elle "sera forte si elle est intraitable dans le respect de ses règles : la sécurité, qui est la garantie de la liberté, l'indépendance de la justice - c'est l'impartialité -, la laïcité - c'est la condition pour vivre ensemble".

Les vœux de François Hollande, depuis le palais de l\'Elysée, à Paris, le 31 décembre 2013.
Les vœux de François Hollande, depuis le palais de l'Elysée, à Paris, le 31 décembre 2013. ( FRANCE 2)