« Le roi des forains » en colère

Porte-parole des forains de France, Marcel Campion accuse la mairie de Paris et le gouvernement de vouloir détruire leur métier.

Voir la vidéo
avatar
Brut.France Télévisions

Mis à jour le
publié le

Un personnage haut en couleur

Marcel Campion, 77 ans, poids lourd de l’industrie du spectacle, est le porte-parole des fêtes foraines depuis les années soixante.

Personnage médiatique, il s’est affiché aux côtés de nombreuses célébrités telles que Gilbert Montagné et Jean-Paul Belmondo. Xavier Bertrand et Jack Lang ont préfacé son autobiographie en 2009. 


Marcel Campion sait surtout se rapprocher des hommes politiques de tous bords. En 1993, l’homme convainc Jacques Chirac de monter un manège gratuit dans chaque arrondissement de Paris. Il prétend tutoyer Marine Le Pen et correspondre par lettres avec elle. 

Autrefois proche d’Anne Hidalgo, la maire de Paris, il lui a même apporté son soutien lors des municipales de 2014. 

La fronde contre le gouvernement

Depuis peu, son discours a bien changé. Il accuse Anne Hidalgo, ainsi que le gouvernement, de vouloir détruire le métier de forain : « Elle est folle. Il faut qu’elle aille se faire soigner. Je pense qu’elle a des troubles du comportement. Il faut qu’elle prenne des cachets. ».


En juillet, le Conseil de Paris a voté à l’unanimité l’annulation de la convention qui permettait à Marcel Campion d'organiser le marché de Noël des Champs-Elysées. Jean-François Legaret, maire du 1er arrondissement, explique la décision prise par le Conseil en pointant du doigt la fabrication étrangère des produits proposés et un manque d’artisanat.

En septembre dernier, pour marquer leur mécontentement, les forains rejoignent le mouvement social dans le cadre de l’opposition au projet de réforme du code du travail.

Ils ont entamés des opérations ‘escargot’ autour de Paris le 6 novembre, ralentissant le trafic sur le périphérique. Le blocage s’est terminé mardi en début d’après-midi.

Bien décidé à continuer le bras de fer engagé avec le gouvernement, « le roi des forains » a contesté en justice l’annulation de son permis d’organisation des fêtes foraines en déposant un référé au tribunal administratif de Paris le soir même de l’arrêt du blocage. 

La décision de justice est attendue mardi prochain.

« Le roi des forains » en colère
« Le roi des forains » en colère (Brut.)