Comment préparer un repas de Noël moins cher (mais tout aussi chic)

Pour concocter un menu de Noël sans rompre avec la tradition ni vous fâcher avec votre portefeuille, francetv info vous propose de remplacer certains ingrédients incognito.

Les repas représenteront 33% des dépenses de Noël des Français en 2013, selon une étude du cabinet Deloitte.
Les repas représenteront 33% des dépenses de Noël des Français en 2013, selon une étude du cabinet Deloitte. (STOCKBYTE / GETTY IMAGES)

"Les prix des mets de Noël augmentent de 100 % en décembre", à en croire le chef Yves Camdeborde, cité par Libération. A l'heure de préparer le repas de Noël, difficile pourtant pour les amoureux de la tradition d'imaginer des fêtes sans l'incontournable trio saumon-chapon-bûche. 

Pas question de renoncer, même avec un budget serré ? Francetv info vous propose les ingrédients qui allègeront la facture sans frustrer les invités.

Au lieu du champagne...

Un crémant ou un vin effervescent. "Les crémants sont produits de la même façon qu'un champagne", rappelle La revue des vins de France, qui propose quatre bouteilles à moins de 10 euros. Mieux, certaines bouteilles "n'envient rien du tout à des champagnes", selon le sommelier du Royal-Monceau Manuel Peyrondet, qui recommande, dans cette vidéo, un vin de Loire à 14 euros.

ANNE-CLAIRE LE SANN - ALEXIS DELCOURT - FRANCE 3

Au lieu du saumon fumé...

Un autre poisson. La truite fumée est une bonne alternative économique, "plus délicate en bouche, moins grasse et plus goutue que le saumon fumé", selon le blog Papillette. D'autres privilégient le merlan, comme le chef du Crillon Jean-François Piège, sur le site de Femme actuelle.

Au lieu du foie gras...

Du "faux gras" ? Conseillé aux végétariens, ce produit ressemble à s'y méprendre au foie gras, sans la viande ni le prix (3,49 euros les 125 grammes). Le faux gras est commercialisé en Belgique par Gaia, une association de défense de la cause animale. 

A défaut, les puristes opteront pour le foie gras cru au kilo, qu'il restera à préparer. Les moins courageux pourront se rabattre sur un foie gras en terrine en petite quantité, par souci d'économies, à intégrer en copeaux dans un velouté de céleri rave et / ou de châtaignes.

Au lieu du chapon...

Du boudin de Noël. Les amateurs de tradition savent que le boudin blanc est un plat traditionnel des fêtes. Mais les volailles ont la dent dure et des alternatives au chapon existent. Une pintade ou un poulet fermier rôti, garnis de lardons ou d'un reste de foie gras, et bien arrosés, feront facilement oublier un chapon élevé en batterie.

La ministre de la Défense Michèle Alliot-Marie offre du boudin à des légionnaires, le 23 décembre 2005, au fort de Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne), lors de sa visite de la crèche de la légion.
La ministre de la Défense Michèle Alliot-Marie offre du boudin à des légionnaires, le 23 décembre 2005, au fort de Nogent-sur-Marne (Val-de-Marne), lors de sa visite de la crèche de la légion. (JACK GUEZ / AFP)

Au lieu de la bûche glacée...

Une bûche maison. C'est une solution recommandée par le ministère de la Santé pour "un repas de fête à petit prix". "La bûche reste un classique facile à préparer", indique le site du programme Manger Bouger. Pour s'en convaincre, Marmiton propose une recette en forme de diaporama et L'Express en livre pour tous les goûts.