Cet article date de plus de neuf ans.

Le robot Curiosity passe le contrôle technique sur Mars

Une fois que tous ses éléments auront été testés, le robot pourra reprendre sa route vers un point appelé Glenelg, situé à environ 400 mètres.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Vue d'artiste du robot Curiosity, qui s'est posé sur Mars le 5 mars 2012.  (NASA / JPL-CALTECH / ASU / AFP)

SCIENCES – Avancer de 109 mètres, cela peut être épuisant. Surtout sur Mars. Le robot américain Curiosity, arrivé sur la planète rouge le 6 août, s'est arrêté de rouler depuis le 4 septembre pour une première petite pause technique.

"Nous allons rester à l'arrêt pendant environ une semaine pour finir les vérifications des instruments, ce qui nous permettra d'être prêts à faire du bon travail scientifique", a expliqué le responsable de la mission au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa à Pasadena (Californie), Mike Watkins. "Tous les instruments, à l'exception du bras robotisé de Curiosity et de son système de prélèvement d'échantillons du sol, ont été vérifiés et fonctionnent, produisant déjà beaucoup de données scientifiques", a-t-il précisé.

Une fois que tous ses éléments auront été testés, le robot pourra reprendre sa route vers un point géologiquement intéressant appelé Glenelg, situé à environ 400 mètres. Un sacré bout de chemin quand on sait qu'en près d'un mois, le robot a parcouru 109 mètres. Sur la route conduisant le robot à Glenelg, les scientifiques arrêteront Curiosity pour effectuer des mesures et des tests chimiques sur des échantillons de roches, avant de rejoindre sa destination finale : le mont Sharp, distant de 8 km. Ce trajet prendra au moins trois mois, à raison de cent mètres par jour, a estimé Mike Watkins. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Découverte

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.