Une nouvelle étude française confirme le déclin de la qualité du sperme

Conduite auprès de 26 600 hommes dans l'Hexagone, l'étude montre une réduction de 32,2% de la concentration du liquide séminal en spermatozoïdes entre 1989 et 2005.

Conduite auprès de 26 600 hommes, l\'étude montre une réduction de 32,2% de la concentration en spermatozoïdes entre 1989 et 2005.
Conduite auprès de 26 600 hommes, l'étude montre une réduction de 32,2% de la concentration en spermatozoïdes entre 1989 et 2005. (MARK EVANS / E+ / GETTY IMAGES)

SANTE – "Une sérieuse mise en garde." C'est le message adressé par les auteurs d'une étude menée en France sur la qualité du sperme publiée mercredi 5 décembre dans la revue européenne Human Reproduction"A notre connaissance, c'est la première étude concluant à une diminution sévère et générale de la concentration du sperme et de sa morphologie à l'échelle d'un pays entier et sur une période importante", écrivent-ils.

Conduite auprès de 26 600 hommes, l'étude montre une réduction de 32,2% de la concentration du sperme (millions de spermatozoïdes par millilitre de sperme) entre 1989 et 2005. Chez un homme de 35 ans, en dix-sept ans, le nombre de spermatozoïdes est passé de 73,6 million par millilitres à 49,9 million en moyenne. 

Les perturbateurs endocriniens mis en cause

"Le lien avec l'environnement en particulier doit être déterminé", ajoutent les auteurs. Les perturbateurs endocriniens font partie des premières pistes à explorer pour expliquer cette diminution du nombre de spermatozoïdes.

Cette vaste étude conforte de précédentes études, plus limitées, montrant une diminution similaire de la concentration et de la qualité du sperme. "C'est l'étude la plus importante menée en France et probablement dans le monde si on considère que l'on a là un échantillon qui se rapproche de la population générale", précise le Docteur Joëlle Le Moal, épidémiologiste de l'Institut de veille sanitaire français (InVS).