Cet article date de plus de sept ans.

Trente-trois ans après, une part du gâteau de mariage de la princesse Diana vendue aux enchères

La pâtisserie a été vendue à un collectionneur, pour la somme de 1 000 euros.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le prince Charles baise la main de son épouse Diana sur le balcon de Buckingham Palace à Londres (Royaume-Uni) après leur mariage, le 29 juillet 1981. (ARCHIVE / UPI / AFP)

La pâtisserie n'est pas de première fraîcheur, mais elle fait le bonheur d'un collectionneur. Trente-trois ans après l'union du prince Charles et de la princesse Diana, une part de leur gâteau de mariage a été vendue aux enchères, jeudi 28 août, pour la somme de 1 375 dollars (environ 1 000 euros), rapporte l'Associated Press (en anglais).

Conservé depuis le 29 juillet 1981, le morceau de gâteau a été adjugé sur internet par une maison de vente aux enchères de Los Angeles (Etats-Unis), précise l'agence. L'heureux acquéreur, un collectionneur privé, recevra également une carte avec ce message : "Avec les meilleurs vœux de leurs altesses royales, le prince et la princesse de Galles."

Une part du gâteau de mariage du prince Charles et de la princesse Diana photographié en 2011 à Londres (Royaume-Uni). (GEOFF CADDICK / AFP)

Une part déjà vendue en 2012

Un porte-parole de la maison de vente aux enchères lui conseille néanmoins de ne pas tenter de goûter son acquisition. Cet achat n'est pas inhabituel, puisque selon lui, certains collectionneurs ont même acheté des pâtisseries datant de l'époque de la reine Victoria, qui s'est mariée en 1840.

Ce n'est d'ailleurs pas la première fois que le gâteau de mariage de Charles et Diana fait l'objet de transactions, note Vanity Fair (en anglais). En 2012, une part avait déjà été vendue selon le magazine, en même temps qu'un morceau de gâteau plus frais, datant du mariage de Kate Middleton et du prince William.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Bizarre

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.