Quand la mairie de Paris loue les catacombes à Airbnb pour une soirée d'Halloween

Le site d'hébergement aurait déboursé 300 000 euros pour pouvoir organiser l'événement, le 31 octobre.

Des crânes et des ossements empilés dans les catacombes de Paris, le 14 octobre 2014.
Des crânes et des ossements empilés dans les catacombes de Paris, le 14 octobre 2014. (PATRICK KOVARIK / AFP)

Quoi de mieux pour célébrer Halloween que de passer une nuit dans les catacombes ? Le site d'hébergement Airbnb propose à ses utilisateurs de gagner une nuit pour deux dans l'ossuaire parisien, le 31 octobre prochain, rapporte Ouest France lundi 12 octobre.

"Cette année, pas de pirates ni de mini-lutins. Réfugiez-vous plutôt dans la plus grande tombe de Paris : les catacombes, ultime demeure de 6 millions d'âmes", peut-on lire sur l'annonce publiée sur le site d'Airbnb. Au programme : des "récits fascinants" sur les catacombes, une "expérience culinaire hors du commun" accompagnée d'un concert privé, mais aussi un "vrai lit". Au milieu des crânes et des ossements.

Une privatisation à 300 000 euros

"Profitez du lever du Soleil en compagnie des morts, vous serez la seule personne vivante à vous réveiller dans les catacombes de Paris", conclut Airbnb, qui promet des "cauchemars garantis" aux deux gagnants du concours. Pour remporter le prix, les participants doivent expliquer, avant le 20 octobre, "pourquoi ils pensent être assez courageux pour dormir dans les catacombes".

Si la nuitée est gratuite pour les deux gagnants du concours, la note s'avère bien plus salée pour Airbnb. Le site d'hébergement aurait acheté le droit d'organiser l'événement en versant à la mairie de Paris la somme de 300 000 euros, selon la Tribune de l'art.

"Nous contractualisons ce type de lieu avec de nombreuses entreprises, explique la mairie de Paris, contactée par francetv info. Cela présente un intérêt important sur le plan économique : ce contrat va générer des ressources qui vont aller à l’entretien et la rénovation du site."

Pas de violation de sépultures

Le milieu hôtelier s’étonnera peut-être que ce service contesté fasse sa publicité dans un lieu loué par la mairie. Mais celle-ci dément, auprès de francetv info, toute contradiction : "On a toujours eu des relations constructives et exigeantes avec Airbnb." "Paris est une ville attractive : elle va aussi accueillir le congrès annuel d’Airbnb, qui a va faire venir des personnes du monde entier", poursuit la municipalité.

Il n'existe pas non plus de problème légal. Le site n'est classé ni en tant que nécropole, ni en tant que monument historique, bien qu'il ait abrité les restes de 6 millions de Parisiens. Il peut donc être loué pour la nuit sans qu'il s'agisse d'une violation de sépulture, précise le Figaro dans son édition du 12 octobre.

La mairie de Paris a toutefois imposé quelques conditions à l'événement. "Nous avons réclamé à l'organisateur plusieurs garde-fous, dont un comportement correct de la part des participants et une absence de bougies, précise la municipalité. Des gardiens encadreront les personnes qui viendront y dormir."